Brésil (Amérique du Sud) du 28 Juin au 22 Juillet 1988

Brésil Du 28 Juin au 22 juillet 1988

Nous avons un budget maximum de 72$ par jour.
Nous étions jeunes et insouciants. Il n’empêche qu’après avoir fait des baby-sitting, donner des cours de maths à domicile, travailler comme vendeuse au Printemps, j’ai pu réunir assez de sous pour payer ma part de voyage.

C’est notre deuxième voyage ensemble à l’étranger. Un rêve. Un an après la Thaïlande.

De Paris à Rio de Janeiro le 27 Juin 1988

Itinéraire

Nous quittons le studio assez tôt car l’excitation du départ nous rend impatients. Nous grignotons quelques hamburgers, autant pour remplir notre ventre que pour calmer notre nervosité.
Dans le RER du départ, nous ne nous disons pas un mot tant nous pensons au long et beau voyage que nous allons entreprendre.

Nous trouvons facilement le stand VARIG où peu de gens attendent.
Une fois les bagages enregistrés ( heureusement, nous n’en avons qu’un), nous commençons à nous détendre un peu. 22h30- Embarquement. Ouf! C’est un 747. Sur la brochure, c’était écrit DC10. Nous avons eu peur de voler sur un vieux coucou. Décollage parfait.

Notre avion

Nous sommes installés près du hublot. Service impeccable. Les hôtesses nous proposent des serviettes très chaudes pour nous laver le visage puis nous servent l’apéritif avec des cacahuètes. Moi, c’est du Campari et du Whisky pour mon compagnon. J’ai avalé tout mon verre et je commence à me sentir lourde. Heureusement, que passent sur l’écran quelques novelas amusantes (je n’y comprends rien mais les gens rigolent et moi aussi). Nous sommes tellement fatigués que nous ne voyons pas le film “Moonstruck” avec Cher. C’est peut-être mieux car il est diffusé en versions américaine et portugaise.

Avenida Atlantica

Après un long sommeil entrecoupé de réveil pour boire ou pour aller aux toilettes, c’est enfin le matin, c’est-à dire toujours le matin, car la lune est toujours là, pleine depuis 8h. Décalage horaire de 5 heures. Réveil en douceur par les images du Brésil nous souhaitant un “Bom Dia” avec des des oiseaux tropicaux multicolores, la mer, le fleuve Amazone qui nous accueille dans ses bras. Du haut de l’appareil, nous apercevons les millions de lumière venant de la ville.

*** RIO DE JANEIRO ***

Atterrissage en douceur, nous sentons à peine le choc.
5h40 heure locale et 15°C au sol.

RIO DE JANEIRO le 28 Juin 1988

Pao de Açucar

5H40- Formalités de douanes, nous suivons quelques français dans la queue. Evidemment, aucun douanier ne sait où se trouve Madagascar. 
A la sortie de l’aéroport, nous apercevons un kiosque, une dame tente de nous vendre un RDE à 20$: trop cher. De plus, le bureau de change de l’aéroport est fermé. Heureusement, un français s’approche de nous et nous donne un tuyau pour le change: 100FF contre 3200 cruzados. Par la suite, nous nous sommes aperçus que le taux n’était pas si intéressant que cela mais il nous a quand même bien dépanné.

Cruzado

Nous prenons le bus 380 cr/personne jusqu’à Copacabana. Là, pour trouver Hotel Santa Clara, nous tournons en rond pendant 20 minutes, le sac sur le dos. Nous le trouvons, enfin, tout en haut de la côte, mais les prix sont trop élevés pour notre budget.
Découragés, nous nous asseyons dans un petit parc quelques minutes pour réfléchir. Après avoir visité 2 à 3 hôtels, trop chers encore, nous atterrissons à Copa Linda.

Avenida Atlantica

Visite des chambres: bof, mais nous sommes crevés, nous acceptons.
9h30- Nous rencontrons dans les couloirs des routards qui ont voyagé depuis 9 mois en Asie et en Amérique du Sud et qui rentrent en France. Ils nous filent un plan de Rio. Super!! Nous ressortons changer les Travellers dans le bureau à coté INTA. 
Puis nous prenons le bus 119 pour flâner en ville.
Nous confirmons nos billets à la Varig sur Rio Branco. Beaucoup de monde. Nous déjeunons à Casa Urich: Churrascaria brocolis et peixa brocolis. Pas mal.

Avenida atlantica à Copacabana.

Avenida Atlantica

BRAZILIA, nous voilà!!

Nous sommes en hiver et peu de gens se promènent sur la plage..
C’est une belle avenue piétonne bordée par la plage d’un côté et par une rangée d’hôtel de l’autre.

Dépenses du jour en cz: Hôtel 2200 + Repas 1020 + course, achats bus 160 = 4820cz environ 20$

Quartier Ipanema

Après avoir recherché, en vain, l’agence de voyage Riotur, nous rentrons à l’hôtel quelques instant pour récupérer. Puis nous nous mettons en route pour la plage sur Avenida Atlentica où quelques cariocas se dorent.
Ipanema. Nous sirotons un jus suco de laranja avec délectation. Nous y voilà, Vinicius de Moares. Nous rentrons nous coucher à 18h00 après une bonne douche et une barricade (pas confiance dans l’hôtel)

RIO DE JANEIRO le 29 Juin 1988

J’ai du mal à rester couchée, avec ce décalage horaire. En fin de compte, j’allume la lumière à 4h15. A 7h, nous sommes prêt pour le petit-déjeuner.
Un petit tour dans le quartier d’Ipanema. Nous sirotons un caipirinha à la terrasse de “Garota d’Ipanema” et nous longeons la rue Vinicius de Moraes. Puis, nous prenons le bus pour Urca.

Pao de Azucar

Super! Pao de Asucar ou Pain de sucre. Nous sommes les premiers à y être. Des hauteurs, nous apercevons au loin le fameux Christ de Cocovado. Puis, nous marchons à pied le long des ruelles bordées de villas magnifiques. Nous aurions aimé prendre le bateau-mouche, mais c’est trop cher. Nous visitons alors la plage de Botafogo, Flamengo et son parc, nous trouvons un autre hôtel pour le retour.
Nous déjeunons au restaurant Planalto de Flamengo. C’est pas mal mais un peu cher. Le serveur ne m’a pas rendu toute la monnaie mais je m’en aperçois trop tard pour réclamer.

Dépenses du jour en cz : Hôtel 2000 + Repas 1600 + course, achats bus 3480 = 7080cz environ 28$32

Téléphérique vers Pao de Açucar

Après avoir changé quelques travellers (300$ = 77100 cruzados), nous essayons de sortir un peu. Mais les gens nous regardent un peu trop. Un couple mixte. Et je sens qu’ils me prennent pour une des leurs. Pas bon signe. Ils me prennent pour une prostituée brésilienne accompagnant un étranger. J’essaie de parler fort en français pour qu’ils comprennent que je ne suis pas celle qu’ils croient.

Nous prenons un pot (batida) près de l’hôtel après avoir longé la plage. Ahhh, RIO!!!!! C’est la pleine lune.

RIO DE JANEIRO – SALVADOR DE BAHIA le 30 Juin 1988

J’ai toujours le problème du décalage horaire.
Nous attendons le frescao (navette) pour l’aéroport. L’avion a un retard de 3h à cause de la brume qui entoure Rio. Un fois installés, on nous sert des sandwichs jusqu’à Vitoria puis un lunch pas trop mauvais jusqu’à Ilheus.
J’ai goûté à une boisson à base de guarana ( une sorte de ginseng brésilien).

Allo Bahia!

Nous arrivons à Bahia à 3h.

Dépenses du jour en cz: Hôtel 2000 + Bus aéroport 760 + Taxes 1520 + Fruits 125 = 4645cz soit 18$58

Il fait 26° mais le temps est gris.
L’odeur du dende est agréable d’autant plus que nous avons faim. Le bus à air conditionné nous arrête à l’Hôtel Caramuru qu’une hôtesse de Bahiatursa nous a gentiment conseillé. L’hôtel est tout simple. 
Nous nous promenons un peu dans la rue, la nuit tombe très vite.

SALVADOR DE BAHIA le 1er Juillet 1988

Lacerdo

Aujourd’hui, la pluie survient après un beau temps. Nous nous sommes levés très tôt pour rechercher d’autres hôtels à côté mais en fait, ils sont trop chers pour nous, alors, nous décidons de rester. 
Au petit-déj: lait, pain, confiture, fromage, jus de fruit et papaye. C’est pas mal.
Nous empruntons le Lacerdo: un ascenseur payant qui relie la ville haute à la ville basse.

Dépenses du jour en cz: Hôtel 2000 + Bus 100 + Agence 4000 + Bière,coca 185 + Carte postale 550 + Lacerdo 12 + Maillot 2500 + Resto 2800 + Shampoing 560 = 13907cz soit 55,20$ + Cocktail 600 = 14507 cr soit 58$

Quartier de Pelourinho

Nous descendons vers le marché de Bahia: le Mercado Modelo.
Le marché est très beau, mais je ne prends pas de photos car il y a trop de monde autour de nous et j’ai peur des pickpockets.
Justement, une petite fille prend le bras de mon compagnon et essaie de lui vendre un lacet religieux. Elle insiste tellement que nous nous enfuyons. Puis nous remontons dans la ville haute. Il commence à pleuvoir.
Après avoir acheté un maillot de bain jaune à motif au C&A du Shopping Center Piedade, nous allons manger au Senac.

Restaurant de Senac

Le Senac est un restaurant self-service dans le quartier populaire de Pelourhino où l’on peut découvrir toutes les spécialités culinaires du pays.
A 20h00, on vient nous chercher pour le show folklorique. Un trou à touriste, mais c’est pas mal quand même avec le condomblé, la capoera. Nous avons bu une capïrinha et mangé un sorvete.

SALVADOR DE BAHIA le 02 Juillet 1988

Fête de l’Indépendance

Ce matin, il pleut. Nous ne partons plus à Itaparica.
C’est la fête de l’indépendance. Nous nous promenons à pied jusqu’à Praça de Se. Nous visitons une foire de l’artisanat.
La fête bas son plein, beaucoup de monde défile dans la rue.

Il y a beaucoup de musique, l’ambiance est partout, la samba est là…
Chanteurs populaires du moment: Chico Buarque- Alcione- Sandra Sà- Milton Nascimiento- Roberto Carlos- Gilberto Gil.

Dépenses du jour en cz: Hôtel 2000 + Self 715 + Courses 415 + Eau 25 + Lacerdo 12 + Bijou 700 + Cacahuette, raisin 250 = 4137 cz soit 16,56$

BAHIA-BRAZILIA le 03 Juillet 1988

Les Ministères

Nous nous levons tôt, encore une fois. Et nous avons mal dormi car la TV du voisin a fonctionné toute la nuit et dehors, tout le monde faisait la fête.
Nous prenons le bus qui nous amène une fois de plus vers l’aéroport.
Nous nous envolons vers la capitale administrative: BRAZILIA.

Atterrissage à 10h 20°à l’arrivée. Nous laissons les bagages à la consigne. Nous prenons le bus avec un garçon très gentil et qui me parle tout au long du trajet.
Nous trouvons un hôtel facilement à 5000cr Hotel Aristus** avec téléphone, TV et réfrigérateur.
Après avoir déjeuné dans un self plutôt cher situé dans un centre commercial, nous décidons de faire le tour des monuments modernes.

Cathédrale

Long, très long, chaud, très chaud. Pas un arbre , tout est bétonné.
C’est une ville très vide malgré ses monuments très neufs et modernes, froide. C’est un dimanche où tout le monde a l’air de s’ennuyer, où même pas un chat ne sort sa queue. Une ville presque fantôme avec une belle enveloppe.Il y manque une âme, plusieurs âmes.

Les trois Pouvoirs

Seuls endroits un peu animés: Torra television où se tient en dessous une foire de l’artisanat et Rodoviara.

Brazilia a été construite en forme d’avion avec une allée centrale où sont alignés les bâtiments administratifs principaux et les ailes de l’avion abritent les habitations. Pour plus d’informations… 
En sortant de la station centrale, on trouve le Théâtre national en forme de pyramide aztèque. Un peu plus loin, la Cathédrale (pas très grande, je trouve)avec 4 statues devant.

Statues des guerriers

Puis une série de HLM qui sont les Quinzes Ministères. La Praça dos Tres Poderes a d’un côté le Ministère des affaires étrangères ou Itamaraty et de l’autre, le Palais de Justice. Au centre, le palais législatif ou Planalto.
Derrière le palais Planalto se dresse le fameux monument au Candango, le colombier (en forme de pince à linge), l’immense pavillon israëlien et le musée historique dont les murs retracent en portugais l’histoire de Brazilia et la fameuse statue des guerriers.

Dépenses du jour en cz: Bus 810 + Taxe 1340 + Timbre 1500 + Hôtel 5430 + Resto 1450 + Consigne 100 + Eau 175 + Gâteau 70 + Cadeau 510 + Agua 25 + Whisky 500 = 11310cz environ 20$

En face du Planalto se trouve la cour fédérale de justice (Tribunal suprême).

Bref, une ville très moderne, utopia, mais qui ne nous a pas touché.

BRAZILIA le 04 Juillet 1988 Résumé

Promenade dans Bahia

Dépenses du jour: Hôtel(solde) 70 + Taxe 1335 + Bus 150 = Total 1555cz

Nous nous levons tôt. Puis nous allons dans une agence de tourisme pour le change: 25000 cruzados pour 100$

En résumé, dépenses: 28 Juin 4820, 29 Juin 7080, 30 Juin 4645, 1er Juillet 14507, 2 Juillet 4137, 3 Juillet 11310 soit en 6 jours 46499cr soit 186$=1116FF

Prévisions de dépense pour l’Amazonie (il nous reste 82600cr)
Manaus(3 j) : Hôtel 10500 + Repas 4000 + Pot 500 + Bus 500 + Cadeau 1000 = 16500 cr

Total Santarem (3 j): Hôtel 21000 + Repas 4000 + Pot 500 + Bus 500 + Cadeau 1000 + Taxe 1500 soit Total 28500 cr

BRAZILIA-MANAUS le 04 Juillet 1988

Station d’essence sur l’eau

Dépenses du jour: Hôtel 4580 + Brazilia 1555 + Courses 185 + Explorer 41280 + Repas 430, Au Total 48030 cz soit 192$

Nous avons moyennement bien dormi. Au milieu de la nuit, des cris de femmes nous réveillent. Heureusement, nous nous sommes barricadés avec une chaise contre la porte. Les cafards aussi ont peur.
Les guides viennent nous chercher. Nous sommes 8 participants: 1 couple d’anglais, deux amis américains, une italienne et une portugaise.

Le “Robert”

“Paolo Roberto” est le nom de notre bateau. Nous quittons le port à 9h30. A 10h30, nous assistons à la rencontre des eaux du Rio Negro et du Solimoes. Impressionnant!!! Comme dit le guide:”Le coca cola et la limonade”.
Puis nous remontons le Rio Negro.

Dans mon hamac
En amazonie

Nous nous arrêtons près d’une maison sur l’eau ou iguarapé pour manger du très bon poisson tucuraré. Nous essayons de pêcher le piranhia tandis qu’autour de nous, des enfants s’ébattent dans l’eau sans se soucier de nous. Ils sont voraces pourtant ces poissons, et nous en attrapons 3 que nous libérons aussitôt.

Pêcheur de piranha

Le guide a suspendu nos hamacs pour la nuit dans le bateau. Les moustiques rôdent autour de nous. Le repas est servi: “Poto no tucupi“(canard au jus de manioc), très bon. 
Tout le monde rejoint son hamac pour la nuit. C’est assez confortable.
Nous buvons de la caipirinha.
A la tombée de la nuit, nous chassons le crocodile à la lampe de poche. Hélas, ils sont plus rapides que nous, le guide en attrape un tout petit qu’il relâche aussitôt..

MANAUS le 6 Juillet 1988

Balade en barque
Au coeur de la jungle

Au lever du soleil, le guide nous emmène en barque: c’est MAGNIFIQUE. Puis prenons le petit-déjeuner composé de cafezino, œuf, beurre.
Après une heure de barque, nous accostons dans un coin perdu, en pleine forêt amazonienne. 
Nous voyons des singes, des oiseaux multicolores, des iguanes, des arbres à camphre. Nous goûtons l’eau d’une liane fraîchement coupée.

Tandis que la femme du capitaine du bateau nous prépare à manger, nous nous baignons dans l’eau fraîche de l’Amazone. Nous terminons notre séjour en Amazonie en mangeant du Maniçoba (sorte de feijoada).

Dépenses des 2 jours: Hôtel 6480 + Vêtements 650 + Pellicule photo 850 + Sandwich 105 + Honey 420 donc Au Total 8505 cz soit 34$

MANAUS SANTAREM le 07 Juillet 1988

Nous allons au marché de Manaus, des hamacs nous plaisent mais nous attendrons Belem. Nous nous promenons dans la ville et admirons le Théatre de Manaus.
Puis nous repartons une fois de plus vers l’aéroport. Nous y re-voyons Rick et sa copine que nous avons croisé quelques jours auparavant.
Après 6h d’attente dans l’aéroport, nous embarquons enfin pour rejoindre Santarem au bout d’une heure et notre hôtel “Tropical”.

Dépenses du jour: Hôtel 7500 + Boisson 345 + Sac 1000 + Repas 520 + Cadeaux 700 + Pellicule 1300 + Sorvete 330 + Tee shirt 350 + Taxe 1340 + Bus 70 Au Total 13555 cz soit 54$.

SANTAREM le 8 Juillet 1988

Tropical Hotel à Santarem

Hôtel Tropical 4 étoiles. Le seul vrai hôtel de tout notre séjour. Un havre de paix.
Chambre 1122. Vue sur la piscine et sur le Rio Tapajos. Le jardin est beau.
Nous partons nous promener en ville. Je sais que tout le monde nous regarde.

Un couple mixte, cela veut forcément dire que je suis une de ces prostituées… Alors , j’essaie de parler fort, assez fort en français pour que les gens comprennent que je ne suis pas une “fille à touriste”.

Tropical hotel

Bien que je ne sois pas habillée comme elles, je vois dans le regard des gens une interrogation muette qui me met parfois mal à l’aise.
Il fait très très chaud. Si chaud que plonger dans l’eau fraîche de la piscine est un vrai délice.
A 19h, nous avons faim et allons nous restaurer en bas: poisson Pirarucu et peixe à la Brasiliera. Hummm!

Dépenses du jour : Bus 160 + Cadeaux 5000 + Tongue 500 + Guarana 70 + Whisky 275 + Pourboire 20 + Courses 500 + Hotel 7500 + Repas 1870 au Total 15895 soit 63,6$

SANTAREM le 09 Juillet 1988

Hotel Tropical

Nous nous levons de plus en plus tard. On s’habitue vite à ne rien faire.

Dépenses du jour: Restos 5235 + Cadeaux 3000 + Guarana 70 + Hôtel 12035 TOTAL 17400 soit 69,6$

Je suis très fâchée ce soir car le prix de la chambre est largement supérieur à celui qu’on nous a indiqué à Rio.
Je proteste vivement mais en vain. De même au restaurant où l’on nous applique le prix de spaghetti avec bacon là où il en a pas. Mais tant pis, ne gâchons pas nos vacances.

SANTAREM BELEM le 10 Juillet 1988

Restaurant du Ver o Peso

La réception ne nous a même pas réveillé ce matin. Nous repartons ce matin vers Belem.
Nous y atterrissons à 9h30 heure locale et 30°C à l’ombre. Nous entrons dans le premier hôtel croisé. “Central Hotel” pas cher et pour cause: nous nous apercevons que c’est un hôtel de passe dont les draps ont gardé des odeurs corporelles et dont les murs sont tapissés de miroir et de lumières violettes.
Nous prenons le bus pour le Museu Goeldi. Très grand et très beau.

BELEM le 11 Juillet 1988

Vautours charognards aux abords du Marché Ver o Peso

Nous nous renseignons auprès de la compagnie ENASA puis à PARATU sur les horaires des bateaux pour l’île de Marajo. Nous payons d’avance l’Hôtel Pousada Ranajoara.
Puis nous nous promenons dans le fameux marché Ver o Peso. Mais nous sommes un peu déçus car il n’y a pas de gri-gri à acheter.

Dépenses du jour: Resto 700 + Cassettes 2700 + Maillot foot 2500 + Achats 775 + Hôtel 2250 + TOTAL 10345 soit 41,6$

Nous faisons le change à Grao Para puis nous prenons nos affaires à l’Hôtel Central pour les transférer dans un meilleur hôtel le “Ver o Peso”. Trop de monde allait et venait au Central.
Des hommes et des femmes. Des femmes et des hommes

BELEM MARAJO le 12 Juillet 1988

Rentrée des marins au port

Nous apprenons que beaucoup de monde va à Marajo. Nous essayons d’y aller le plus tôt possible. Attente pour l’achat de billets de 10h30 à 16h00!!!. Le bateau part à 20h. Le bateau est plein.
Nous accostons à 1h du matin avec de la musique qui nous accueille et énormément de gens sur le quai.

Dépenses du jour: Repas 1060 + Boisson 398 + Taxi 400 + Hôtel 5160 + TOTAL 7758 crz soit 31,2$

Nous sortons très vite du bateau pour prendre un taxi et trouver un hôtel. Nous logeons dans le bungalow N°9.

MARAJO le 13 Juillet 1988

Praia

Couchés à 2h30 et levés à 7h pour le petit-déj. Super: banane, papaye, pastèque, suco de laranja, maracuja, abacaxi, gâteau. 
Partis se promener à pied. Arrivés sur une très belle plage. Mais nous n’avons pas pu nous baigner en même temps car il fallait que l’un de nous garde les sacs-banane en sécurité.

Dépenses du jour: Resto 2080 + Boissons 250 + Achats 600 + Cadeaux 2050 + Hôtel 5160 + TOTAL 10440 cz soit 42$

Dîner: Filet Pousada et Peixes Caramuru.

Le soir, au port, c’est la fête à chaque arrivée d’un bateau:
c’est l’attraction du jour.

MARAJO le 14 Juillet 1988

Vers la plage

Nous partons tôt pour la promenade en forêt. Nous y avons croisé un iguane. 
Nous n’avons pas arrêté de marcher.

Dépenses du jour: Hôtel 5160 + Repas 1000 + Sorvete et caipirihna 320 + donc un Total de 6630 cz soit 26,4$

MARAJO le 15 Juillet 1988

Bateau de retour
Sur l’ENASA

Nous décidons de re-partir aujourd’hui pour Belem car un départ de bateau supplémentaire est prévu ce jour.
Beaucoup de monde s’agite au port et beaucoup de filles matent mon homme sans vergogne. J’en suis horriblement jalouse. 
Tellement que je préfère m’éclipser un moment.

Nous avons un billet économique et nous avons été surclassés en Especial. Super, non?
Une fille vient se tenir juste derrière nous pour mater mon compagnon.

J’en ai marre de ces filles!!!

Dépenses du jour: Cadeaux 500 + Bateau 880 + Repas 1230 + Achats 120 + Orange pelée 80 + Eau 50 + Hôtel 337 TOTAL 6335 cz soit 26,4$

BELEM le 16 Juillet 1988

Devant notre bungalow

De retour à Belem, nous n’arrêtons pas de faire des achats: hamacs, guarana en bâton, vases, masques, boucles d’oreille, parfum, vêtements, bref, pour résumer cette journée nous dépensons 19583 cz d’achats divers plus l’hôtel à 3375 cz , soit un total de 22908 cz et 92$.

Heureusement que les magasins ferment tôt le samedi, sinon nous les aurions dévalisés.

Bref, si nous récapitulons, Il me reste de ce que j’ai apporté 19650 cr et à mon compagnon 25000 cr. Donc, soyons vigilants.

BELEM – FOZ DE IGUACU le 17 Juillet 1988

Dépenses du jour: Taxi 1700 + Taxe 1335 + Café, jus 185 + Bus 80 + Hôtel 6000 TOTAL 9300 cz soit 37,3$

Iguaçu vu de l’avion

Nous nous levons tôt (eh oui, toujours, c’est ça les vacances!).

Je me suis réveillée deux fois dans la nuit de peur de rater l’avion. 
Nous prenons un taxi et arrivons…2h en avance. En plus, une fille nous double dans la file d’attente. 
Nous sommes placés en queue d’avion.

De Belem à Rio puis de Rio à Sao Paolo, nous traversons beaucoup de zones de turbulence et éprouvons d’énormes peurs…

Enfin, nous atterrissons avec rudesse à Foz de Iguaçu. Beaucoup, beaucoup de monde. De plus, à l’office du tourisme de l’aéroport, on nous dit que tous les hôtels sont pleins. Mon compagnon (en réalité mon futur mari) ne veut pas aller à la pension de famille. Nous trouvons un bel hôtel “Tres Fronteras”.

FOZ DE IGUACU le 18 Juillet 1988

Nous nous levons toujours aux aurores. Le concierge nous dit que peut-être nous n’aurons plus la chambre aujourd’hui. Tant pis, on verra.

Garganta del Diablo
Foz de Iguaçu

Nous prenons le bus Tres Fronteiras pour Puerto Iguaçu en Argentine.
Le passage à la frontières se passe sans encombre.

Nous changeons quelques cruzados en Australs et nous prenons le bus pour les Cataratas.

C’est très beau et impressionnant.

Nous marchons énormément. Nous décidons de rester une nuit de plus et modifions la date du retour à la Varig pour demain. 
Nous gardons la même chambre.

Dépenses du jour: Hôtel 6000 + Bus en Argentine 360 + Entrée parc 3300 + Resto, glaces 13005 + Achats divers 4550 Total: 16315 cz soit 55$

FOZ DE IGUACU – RIO DE JANEIRO le 19 Juillet 1988

Dépenses du jour: Hôtel 2800 + Resto 2700 + Bus 1060 + Bref au total 10115 cz soit 33$

Nous repartons pour Rio ce jour. Nous rencontrons beaucoup de français à l’aéroport.

Notre chambre
Hotel de passe

RIO DE JANEIRO
Nous trouvons un hôtel pour la nuit. Et quel hôtel! c’est une chambre de passe avec un matelas rond et une grande glace devant. Et le spot est de couleur bleue. Il y a même un bidet dans la salle de bain!!!

RIO DE JANEIRO 20 et 21 Juillet 1988

Christ de Corcovado
Sous le Corcovado

C’est notre dernier jour. Nous prenons le bus à Largo de Machado pour le Corcovado. On monte ensuite par un petit train. Le vue est très jolie.

Puis nous nous promenons le long de la plage Leblon, le temps est à la nostalgie.
Nous pensons à tout ce que nous avons vu.

Dépenses du jour: Oh, et puis flûte, tant pis. Nous dépensons tout ce qu’il nous reste…
Nous quittons le Brésil demain.

Adeus Brasilia!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *