Episode précédent: De Death Valley à Zion

Dimanche 16 Avril – De Zion à Bryce Canyon

Bryce canyon: Magnifique.

Sa physionomie fait penser à un vaste amphithéâtre peuplé d’innombrables colonnes rocheuses dont la palette chromatique varie de l’orangé au rouge profond.
De toute part les fameux hoodoos, cheminées de fées qui se dressent dans le ciel.

Nous nous garons à Sunrise Point puis prenons le chemin vers Queen Victoria puis Queens garden Trail et Navajo Loops jusqu’à Sunset Point (ce sont des étapes entre les circuits pédestres).

Tout cela pour dire que nous n’arrêtons pas de marcher. Nous avons croisé des Tic-tac , sorte d’écureuils américains.

De Bryce Canyon à Page

logo Days inn
Notre motel

Page est une ville qui s’est développée en plein désert à la fin des années 50 lorsqu’il a été décidé de construire un barrage immense sur le Colorado dont les eaux envahirent le Glen Canyon et donnèrent naissance au lac Powell.
Nous avons choisi des motels la plupart du temps. Ils ont un très bon rapport qualité-prix et pour l’instant, nous n’avons jamais été déçus par la qualité de leur service. Petit-déjeuner compris, TV, parking, grandes chambres, bref, l’essentiel pour une famille.

Impossible de trouver un bon resto dans le coin, donc encore Mac Do pour les enfants.

Lundi 17 Avril 2006 – De Page à Monument Valley

Après le petit déjeuner, nous envoyons un petit coucou à Paris via Internet.
Dans tous les Hotels, un ordinateur connecté à Internet est mis à la disponibilité des clients.

9h00. Direction Monument Valley.
Sur le bas-côté de la route, nous croisons la carcasse d’un cheval mort. Brrrr!!!
Le vent souffle. Autour de nous, le désert, et toujours pas de voiture croisée à l’horizon. Nous n’avons pas de GPS , alors nous flippons un peu.

Indiens Navajos

La vallée est peuplées d’indiens Navajos qui vivent de la terre, de l’élevage des moutons et du tourisme (bijoux, tapis, objets artisanaux).
Beaucoup habitent encore dans des hogans en bois, brindilles et argile.

Monument valley

– A la frontière du nord-est de l’ Arizona et du sud-est de l’Utah.
290 km à l’est de Grand Canyon Sud.
Monument Valley appartient à la tribu des indiens Navajos qui ont la charge depuis 1958 de préserver et d’administrer cet endroit unique qui, de ce fait, n’est pas classé parc national bien qu’il en ait toutes les caractéristiques.
Roland Navajoland. Cette agence propose un guide Navajo pour la découverte à cheval de Monument Valley.
Personne au guichet.
Donc nous nous dirigeons vers le stand Ed Black qui nous propose une heure de balade. Le vent souffle trop.
En attendant qu’il se calme, nous partons déjeuner dans un restaurant Navajo “Goulding Lodge”.
Il est bondé mais nous trouvons une petite place pour nous 5. Nous mangeons une sorte de Tacos géant et des hamburgers pour les enfants.

Vers 15h, le vent s’apaise un peu, les enfants et moi partons pour une balade à cheval avec le guide qui parle un peu l’américain.
Pour faire avancer les chevaux dans le vent et le sable ce n’est pas facile.
En plus , je dois traduire ce que dit le guide aux enfants en criant et en avalant de la poussière.
Les lunettes de soleil ne protègent de rien. Plus d’infos.
Il y a quelque 5000 ans, les chasseurs poursuivaient jusque dans les buttes de Monument Valley, les mammouths laineux à l’aide de harpons en pierre taillée…

Plusieurs centaines d’années plus tard, Les indiens anasazis, laissèrent quelques ruines, des escaliers dans les falaises et des centaines de pétroglyphes.  Puis d’autres indiens investirent les lieux ; les Utes, les Païutes et enfin les Navajos (15è-18s).
Une centaine vivent encore ici.

La piste balisée mais non pavée que l’on aperçoit sur la photo serpente au milieu de ces étonnants pitons, dont certains atteignent 300 à 400 mètres de haut.
Puis nous suivons la “Scenic Drive View”, parcours en voiture pendant une heure (34 miles A/R)d’une infime partie du parc.
On y découvre les panoramas ayant servis au tournage de films comme les westerns.

Films : “La chevauchée fantastique”,”Rio grande”, “Windtalkers, les messagers du vent”, de John Woo (septembre 2002), entre autres.

Nous prenons plein de photos pour les souvenirs.

Mais qui s’en souviendra?

Je ne sais pas si les enfants en garderont un bon souvenir.
Tout va si vite.

Nous rejoignons le Hampton Inn à Kayenta. Nous achetons des oeufs de Pâques au supermaché indien “Basha”.

Mardi 18 Avril 2006 – De Kayenta au Grand Canyon

Pure merveille naturelle, le Grand Canyon est avant tout un phénomène géologique étonnant.
Immense d’abord avec ses 300 kilomètres de long et ses 20 à 30 kilomètres de large, la rivière Colorado y serpente au fond 1600 mètres plus bas.

Du bord du plateau le visiteur découvre une succession de canyons, de gorges, d’éperons rocheux et de mesas. Les couches sédimentaires bien visibles offrent de multiples couleurs variant suivant la hauteur du soleil.

 Difficile d’imaginer que ces roches ont été formées sous la mer il y a des millions d’années.
La rivière qui a mangé la roche tendre a dû contourner la roche plus dure ce qui explique la présence de ces très nombreux méandres.

Grand Canyon: Ses dimensions en font le plus grand canyon du monde.
Les deux rives sont distantes en moyenne de 16km à vol d’oiseau, mais par la route, cela en fait près de 350.
Nous sommes arrivés tôt dans la journée mais à 9h00, une file impressionnante de voiture nous avait précédé.

Qu’importe! Comme nous possédons le National Pass, nous prenons une file où il y a moins de monde.

Enfin, nous y voilà!

Nous longeons à pied la rive sud du Grand Canyon, la vue est magnifique et gare à celui qui se pencherait un peu trop par dessus bord.
L’air est frais, pur.

Le silence est impressionnant.

Au bout de 30 minutes, les enfants sont fatigués et nous redescendons doucement vers le parking rejoindre notre voiture.

Nous avons réservé une balade en Hélico à l’héliport du grand canyon.

Comme la répartition des sièges se fait selon le poids, notre aîné est à l’avant et nous prenons place pas très rassurés à bord de l‘hélico .

Même si j’ai le dos tourné au sens de la marche, j’arrive à filmer un peu.
Mais il est difficile d’apprécier ce beau et grandiose paysage tout en regardant dans un bout de lorgnette.

Tant pis, les souvenirs, je les aurais gravés dans ma tête.

Je me sens toute petite devant cette immensité de la nature.
Les larmes me viennent aux yeux.

A cet instant, je me dis que je peux mourir maintenant, cela n’a plus d’importance.
Mais au moment suivant, l’envie de vivre encore d’autres émotions aussi fortes me fait changer d’envie.

Nous survolons la partie sud du Grand Canyon, le voyage dure trente minutes qui s’écoulent rapidement.

Je ne sais pas à quelle altitude nous volons, mais je me sens si petite.
Des arbres partout, comme des miniatures.
Plus aucun repère pour apprécier la grandeur du paysage.
Je me dis que les américains ont la chance d’avoir autant d’espace à leur disposition.

L’ ESPACE est le maître-mot.

Le casque sur nos oreilles, le bruit étourdissant du moteur, nous essayons d’entendre les commentaires enregistrés en français.
Ils parlent de la beauté du site, etc…

Nous nous sourions. Ne pas oublier ces moment de communion.

Tous les belvédères ont été baptisés : Maricopa Point, Rim Trail, Hopi Point, Mohave Point, The Abyss, Pima Point d’où l’on a une bonne vue sur la rivière du Colorado et enfin Hermits Rest.
Et tous offrent des panoramas superbes sur le canyon.
Les deux rives de cette gorge, un des plus impressionnants musées géologiques naturels du monde, sont accessibles.
Cependant, la rive nord est beaucoup moins fréquentée que la rive sud, plus basse (2000 mètres en moyenne), qui reste ouverte toute l’année et bénéficie des meilleurs points de vue.
L’été, compte tenu de l’affluence (plus de 4 millions de visiteurs chaque année), la route longeant le canyon est fermée aux voitures particulières. Un service de navettes à Grand Canyon Village permet alors de s’arrêter à chaque point de vue.

Le parc national du Grand Canyon a été établi en 1919.

Du Grand Canyon à Laughlin

Vers 16h00, épuisés, nous quittons le Grand Canyon pour Laughlin, une ville célèbre également pour ses casinos.

Comme j’avais au préalable imprimé les plans d’accès aux différents hôtels, nous parvenons sans grande difficulté au “Ramada Express”.

Après avoir récupéré nos clés à l’accueil, nous cherchons l’ascenseur et ô surprise, un liftier nous fait comprendre qu’il existe un immeuble réservé aux adultes et donc interdit aux enfants?
Nous ne saurons pas pourquoi.

Eh, oui! A la différence de Las Vegas, Laughlin est une ville pour personnes âgées!!
Ils ont même prévu dans les couloirs des rampes de chaque coté pour ceux qui ont des cannes et des pentes pour les fauteuils roulants.

Et nous avec nos trois enfants, nous avons l’air d’extra-terrestres.
Comme nous sommes arrivés tard ( 21h00), tous les restaurants sont fermés (eh, oui) et nous sommes obligés de commander des sandwichs (beurk).

Pour nous délasser, ma fille et moi allons nous baigner dans la piscine chauffée de l’hôtel. Mais le vent est frisqué dehors, brrr!
Nous nous couchons tôt ce soir-là.

Demain sera notre dernier trajet.

Mercredi 19 Avril 2006 – De Laughlin à Los Angeles

Nous profitons de cette ville-casino pour faire encore et encore des emplettes. Cela ne se soigne pas, je vous l’assure…

Puis nous nous dirigeons tranquillement vers Los Angeles.

Nous empruntons un sorte de périphérique qui entre dans la ville dans tous les sens, il y a des files “only” pour tourner à droite, des files pour des voitures ayant plus de 2 passagers, des files rapides, c’est affolant.

Nous sommes là dès l’ouverture, comme les billets ont été prépayés de France, nous ne faisons pas la queue.

Retour vers le Futur : Nous l’avons fait en premier pour éviter la foule.

Nous nous sommes installés dans la fameuse De Lorean avec simulateur sur écran géant. Poursuites à couper le souffle montées sur vérins hydrauliques.

En route maintenant pour le Backlot Tram Tour: Balade en petit train avec un commentateur, qui raconte plein d’anecdotes à pleurer de rire… mais en anglais!!!

On passe bien devant les studios mais pas de visite, nous sommes passés tout de même pas loin du tournage de “Desperate Housewife”.
On voit quelques décors dehors, et on passe surtout dans des rues, qui ont pu soit être New-York, soit Londres selon les films.

Jeudi 20 Avril 2006 – Los Angeles: Universal Studios

Universal Studios

De temps en temps, le tram entre dans un bâtiment et coucou c’est King Kong, puis nous traversons une rivière comme Moïse, nous assistons à l’inondation d’un village, nous nous faisons agresser par Jaws, etc….
Donc, tout se passe sans jamais descendre du tram.
Nous avons vu Jurassic avant la grosse foule …Nous montons dans un bateau … et puis ……Whaou…!!!

Backdraft : Ici, on explique les trucages pour les incendies.
C’est du vrai, ça chauffe et ça explose partout !!!!
Cinemagic:
3 salles sur les effets spéciaux au cinéma.
Hitchcok : Les scènes de Psycho expliquées ….
Back Future : Trucages du film avec des volontaires choisis dans la salle….
Doublage Son : Encore avec des volontaires. Bien sûr, on leur fait faire des dialogues piégés donc très amusant ….(sauf que c’est en américain!!!)

Fan de Fast and Furious

Waterworld:

Nous sommes arrivés 20mn avant le début du spectacle pour avoir une bonne place, mais surtout pour assister aux sketchs destinés à faire patienter les gens.

C’est super bien fait et hilarant !! Spectacle avec acteurs et cascades en tout genre.

Effets spéciaux, explosions, super Pro, rien à redire …

La classe !!!

Nous avons le temps de tout voir: Shrek 4D, Fear Factor Live, Animal Actors.

Terminator 2 : Mélange de cinéma en 3D avec les lunettes spéciales et vrai spectacle avec des acteurs sur scène.

Tellement réaliste qu’on ferme parfois les yeux.

Mais l’attraction qui m’a fait le plus peur, c’est “Van Helsing”.

Tirée du film du même nom. Des gens sont cachés je ne sais où nous touchent dans le noir.

Dieu, j’ai la peur de ma vie!!!
Je me suis cachée derrière le popotin d’une grosse américaine!!!
Nous sommes sortis de l’attraction en criant et en courant, je vous l’assure…

Jeudi 20 Avril 2006 – Los Angeles: Hollywood

Hollywood boulevard est un boulevard où trainent d’innombrables touristes qui marchent la tête en bas pour pouvoir lire les inscriptions des dalles sur les trottoirs.

Ici, Tom Cruise, là Steven Spielberg ou Michael Jackson et des centaines de noms que nous ne reconnaissions pas.

A part cela, nous apercevons au bout de la rue “HOLLYWOOD” ces fameuses lettres perchées en haut de la colline qui font rêver tant de monde

Boulevard de la célébrité.

Nous entrons dans une boutique spécialisée en déguisement.

Tiens, comme la vendeuse a l’air grande!!!

Elle se retourne.

Oups, c’est un homme!!!

Vendredi 21 Avril 2006 – Los Angeles: Santa Monica

Nous consacrons cette dernière journée à la visite de la ville : Hollywood, Beverly Hills, Santa Monica.

Santa Monica :(où nous logeons) c’est l’une des plus belle plage de los Angeles.
400 permissions de tournage de films sont accordées chaque année. C’est ici qu’on tourne Alerte à Malibu – nommé ici Baywatch.

La jetée est célèbre , on y tourne des films et des séries, mais c’est surtout un endroit où s’amuser et manger pour pas trop cher.

Il fait un peu froid et nous ne pouvons pas voir les fameux Bodybuilders musclés.

Quel dommage!!!

Pause pour regarder les élèves jouer au basket sur les courts le long de la plage.

Il y a également de nombreuses boutique de souvenirs, de tee-shirts, …

Nous en profitons pour faire nos dernières emplettes.

Nous y voilà, c’est la fin de notre aventure, nous avons vu, entendu, regardé plein de choses.

Chacun de nous y a trouvé, je l’espère, son compte.

Pour ma part, je garderais de ce voyage magnifique cette sensation d’être petite, minuscule devant la nature (Grand Canyon).

Einstein avait raison: tout est vraiment relatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.