Copenhague (Danemark) du 6 au 8 Juillet 2007

Drapeau danoisGoddag,

Au départ, nous voulions visiter un pays qui adhérait à l’Euro (bien pratique car pas de change). Mais en fin de compte, nous avons opté pour le Danemark, la Suède nous ayant bien plu avec le dépaysement assuré en 2006.

Après maintes réflexions, le week-end du 6 au 8 juillet est bloqué. Nous partons tous les cinq. Avec quelques réticences ici et là parce que les enfants n’aiment pas trop la nouveauté.

Capitale danoise, Copenhague, ville de design et de tradition, vous charmera par ses monuments prestigieux, ses maisons bourgeoises et son vieux port, ” Nyhavn “.

Copenhague est une ville idéale pour se balader, le moyen idéal pour découvrir les alentours est d’emprunter les vélos que la ville met gratuitement à la disposition de chacun. Vous trouverez des points City Bike à plusieurs endroits du centre ville, vous devez juste laisser une caution de 20 CD. Sinon, vous pouvez louer facilement un vélo dans plusieurs
boutiques de location pour 50 CD par jour.

Copenhague est entouré d’eau, donc un tour en bateau est une alternative sympa et pas cher qui permet de découvrir le centre historique de la ville. Un tour avec ” Netto Boats ” coûte seulement 20 CD (2,66€) et vous emmène
dans les même endroits que les tours les plus chers.

1 euro = 7,45 CD environ.

Sterlingticket.com
Notre avion

Avion

Sterling DK Airlines. Voyager avec un équipage danois, c’est bien aussi. Départ le vendredi matin, retour le dimanche soir.
Voiture garée au parking de l’aéroport.

Hôtel

Carte-clé de notre hôtel

Une ou deux chambres? Même si nous aimons rester ensemble, en voyageant à cinq, nous n’avons pas vraiment le choix donc  nous réservons deux chambres. Et sans petit-déjeuner compris, vu que les enfants ne déjeunent jamais.
Emplacement de l’Hôtel:
près de la gare, des jardins de Tivoli pour que les enfants soient aussi satisfaits.
Et aussi de la grande rue piétonne et commerciale Stroget pour alléger notre porte-monnaie :))

Durée du séjour

D’après les avis sur les forums, un grand week-end est possible. Mais de toutes façons, hélas , le temps nous manquera et pourtant il y a tant de choses à voir.

Infos glanées ici et là.

Sur les quai de Nyhavn

Copenhague est le siège de la plus vieille monarchie du monde. La reine du Danmark, Margrethe II, réside au palace d’Amalienborg depuis 1972. Les autres châteaux royaux de la ville sont à Rosenborg, où les bijoux de la couronne sont gardés, et Christianborg, siège du parlement danois, “Folketinget”.

Lors de la visite de Copenhague (København, en danois), voici ce qu’il ne faut pas manquer :
Nyhavn, le quartier le plus pittoresque de la ville. C’était au XVIIème siècle un bassin qui permettait l’accès des navires à la place Royale. Aujourd’hui, l’élégance des voiliers et des maisons colorées de Nyhavn cachent un passé de quartier peu fréquentable et abritent une multitude de boutiques et de cafés.
La Petite Sirène, den Lille Havfrue pour les Danois, est bien sûr le symbole internationalement connu de Copenhague. Située à l’entrée du port, cette statue de bronze de la Petite Sirène fut érigée en l’honneur de l’écrivain danois Hans Christian Andersen, célèbre pour ses Contes pour enfants. Offerte à la ville en 1913 par le fils du fondateur des brasseries Carlsberg, la sirène sur son rocher fut volée plusieurs fois et toujours retrouvée.
– Parmi les nombreux musées de Copenhague, le Ny Carlsberg Glyptotek, est réputé autant pour ses collections d’impressionnistes (Toulouse-Lautrec, Cézanne, Bonnard, Manet) que pour son jardin d’hiver et son salon de thé. Les amateurs de Gauguin se réjouiront à la vue de nombreux tableaux de l’artiste peints à Tahiti.
– Le nouvel opéra, sur la presqu’île de Holmen, a été construit par l’architecte danois Jørn Utzon (qui a aussi construit celui de Sydney).
– En face de l’opéra, séparé par la mer, se trouve la place et le palais “Amalienborg”. Il est composé de quatre bâtiments du XVIIIème siècle, devenus la demeure de la famille royale. Au musée du même nom, vous pourrez découvrir l’histoire de la famille royale danoise ainsi que les joyaux de la Couronne.
La bibliothèque de Copenhague est un bâtiment étonnant : c’est un cube, représentatif de l’architecture danoise, en granit noir brillant que les Copenhagois surnomment “den Sorte Diamant”, traduisez le diamant noir. La bibliothèque est en réalité une annexe de la bibliothèque royale ; elle conserve les originaux des manuscrits écrits par les plus grands auteurs danois : H. C. Andersen, Søren Kierkegaard, Karen Blixen, Niels Bohr, Jens Christian Skou…
Christiana: le quartier autonome laissé en libre gestion à ses habitants et surnommée la petite Amsterdam.
Le jardin de Tivoli :3ème parc d’attractions d’Europe, à visiter absolument, mais plus encore en période de Noël. Pour que la fête soit réussie, les Danois déploient de grands moyens avec pas moins de 1212 sapins de Noël, près de 60 stands et une patinoire. Situé entre la place de l’Hôtel de Ville et la gare centrale, Tivoli est un endroit magique qu’il faut découvrir de nuit, lorsque scintillent ses 110 000 ampoules et ses lampes vénitiennes suspendues aux arbres. Poursuivant la tradition du Marché de Noël dès la mi-novembre, le parc entier devient un flambant étalage de décorations et de lumière.
A savoir : le Danemark est un pays où le luxe se paye cher, avec une TVA à 25%. Pour déjeuner, n’hésitez pas à tester la “rødepølser”, la saucisse rouge grillée, que vous pouvez trouver à tous les coins de rue.

Vendredi 06 Juillet 2007 : PARIS – COPENHAGUE

Notre avion

Comme d’habitude, nous nous levons très tôt ( l’excitation du voyage, la peur de rater l’avion, etc…). Les enfants n’ont pas trop de mal pour se lever: ils ont l’habitude.
La route vers l’aéroport est dégagée, nous y arrivons sans encombre et même en avance. J’ai un mal de ventre terrible: la trouille peut-être.
Néanmoins, voyager dans l’Union Européenne est vraiment pratique: pièce d’identité pour voyager, heures de vol courtes.
Dans l’avion, nous ne comprenons pas le crew danois, mais les consignes de sécurité sont les mêmes partout.
Durant le vol, le service est minimum (vol low-cost) mais pour 1h50, c’est suffisant.

Quai de gare

Nous atterrissons à Kastrup, l’aéroport de Copenhague (København, en danois) avec trente minutes de retard, le ciel est nuageux. Terminal 2.
Comme nous n’avons qu’un bagage à main chacun, nous nous dirigeons rapidement vers la sortie pour prendre le S-train.
Nous rejoignons le Terminal 3 où se trouve le guichet de DSB (RER danois local très moderne). 23 kr pour adulte, moitié prix pour un enfant de 11 à 16 ans et gratuit pour un enfant voyageant avec un adulte. Douze minutes pour arriver à la gare centrale (Hovedbanegården).

Notre dernier

Dans la gare immense, nous croisons beaucoup de monde qui courent dans tous les sens. Nous repérons rapidement la sortie et trouvons très facilement notre hôtel que j’avais choisi sur internet.
Norlandia Star Hotel à 2 minutes à pied de la gare, 5 minutes de Tivoli et 6 minutes de Strøget la fameuse rue centrale piétonne.

Les chambres ne sont pas prêtes, il est 13h, les enfants ont faim et un simple sandwich est hors de prix.  La seule solution économique est sans surprise: le Mac Do. Cela plait aux enfants, moi je m’en passe, heureusement que j’ai très bien déjeuné ce matin.
Ensuite, nous déposons nos bagages dans l’une de nos deux chambres. Et nous voilà repartis.

Parc à vélo

Comme nous sommes fraîchement débarqués, nous en profitons pour aller voir la Petite Sirène située à l’autre bout du centre-ville. Partout sur les trottoirs, la chaussée des vélos, des vélos et encore des vélos.
Mais nous n’en louons pas: il y a également beaucoup de voitures et comme nous ne connaissons pas la ville…

Nous marchons donc pendant des heures et les enfants ne voient même pas le temps qui passe.

Place de l'Hôtel de ville
Rådhuspladsen

Nous traversons Strøget avec ses rues piétonnes bordées de magasins mais les prix ici sont largement supérieurs à ceux de Paris (à noter une TVA à 25%!!!).

Même soldés, l’achat de vêtements au Danemark ne semble pas intéressant. Contrairement aux autres fois, j’ai l’impression que les gens ne nous regardent pas trop. Chez les Vickings, apparemment le métissage ne semble pas trop choquer.
Nous traversons une grande place sympa où nous nous posons quelques instants: Kongen Nytov. Puis nous arrivons à Nyhavn, petit port bordé de restaurant.
Nous longeons le canal et apercevons le fameux Opéra en face. Il crachine quand nous atteignons l’emblème de Copenhague.

Little mermaid

La Petite Sirène est réellement petite. Et de nombreux touristes l’entourent et se bousculent pour se prendre en photo à côté d’elle. Nous faisons de même.

Après quelques photos-souvenir, nous repartons à l’hôtel à pied car les enfants ne veulent pas prendre le bus.
Nous passons par Churchill Park, la Fontaine Gefion, la place Amalien ( lieu de résidence de la famille royale).
Beaucoup de jeunes danois se sont retournés au passage de notre fille: elle n’est pas blonde et elle est assez typée. Cela change et étonne dans ce pays scandinave.
Les enfants sont fatigués (comme toujours au début d’un voyage ) mais pas nous. Nous décidons donc d’aller dîner à deux à Nyhavn: le “Commodore” à 298DK/personne.

  • Velouté de fruits de mer/Saumon fumé et salade de roquette
  • Entrecôte grillée, asperge, pomme de terre-brocolis/Hareng fumé-idem pour les légumes
  • Bière “classique” soit forcément une Carlsberg (boisson nationale danoise)
  • Gâteau au chocolat chaud-glace vanille/Tarte pomme-crème fraîche

Le repas est bon mais le service est hyper long et comme nous dînons à l’extérieur et qu’ici l’été ne dépasse pas les 22°C, je suis contente de porter deux pulls sur moi à 23h30.
Au retour à l’hôtel, nous croisons quelques esseulés éméchés. Les enfants sont restés éveillés à nous attendre mais heureusement qu’ils n’ont pas faim.

Samedi 07 Juillet 2007 : COPENHAGUE

Lampes danoises

Nous n’avons pas envie de visiter de musée mais nous allons voir quand même le Danish Design Center. C’est une exposition des oeuvre des designers danois et qui montre l’application directe et concrète de leur invention.
Le Design est parmi nous. Dans tous les objets quotidiens, et nous ne nous en rendons pas compte. Nous repartons évidemment avec quelques objets achetés à la boutique. Nous avons faim et déjeunons dans un self au “Riz Raz”, spécialités méditerranéennes.
Très sympa, conseillé par le Routard.

Entrée du Tivoli

Après une pause-sieste à l’hôtel et à la fin de l’averse, nous nous dirigeons vers l’endroit que les enfants attendaient depuis le départ: Tivoli ! Situé entre la place de l’Hôtel de Ville et la gare centrale, ce jardin fleuri de 83 000 m² est l’un des plus anciens parcs d’attractions au monde (il fut inauguré en 1843). C’est aussi l’endroit le plus visité du Danemark avec plus de 3 millions de visiteurs par an. Ticket d’entrée de Tivoli (75CD pour 1 adulte soit environ 10 €), nous avons pris un pass pour les enfants, c’est bien plus avantageux. Nous sommes tombés sur la période du festival de Jazz. Les enfants ont découvert cet ancêtre de Disneyworld.

L'ascenseur infernal
Den gyldne Tärn

Attractions faites par les enfants:

  • Rutschehaben (genre train de la mine)
  • Den flyvende Kuffert: sorte de train express
  • Den gyldne Tärn il faut avoir le cœur bien accroché car c’est l’ascenseur infernal qui monte lentement et qui descend à la vitesse de l’éclair.
  • Dragen: le dragon tournant à toute vitesse.
  • Daemonen: LE grand 8.
  • Himmelskibet: en panne ce jour-là, des balançoires volantes.
  • Karavanen: train express.
  • Monsunen:le bateau flottant.
  • Odinexpressen
  • Snuretoppen: soucoupe tournant à toute vitesse

Cette fois-ci, je n’ai pas voulu y aller, car je pense que je n’ai plus l’âge, l’envie de me faire peur et de me faire laisir en ayant des frayeurs a disparu. Ce doit être le début de la vieillesse. Ou de la sagesse?
Il est 23h00, le parc est encore plein, l’orchestre de jazz joue encore à plein poumon à côté. Il fait beau. Tivoli est illuminé. C’est beau une ville la nuit.

Dimanche 08 Juillet 2007 : COPENHAGUE- PARIS

Christianhaven

Les enfants ne sont pas réveillés encore. Nous les laissons dormir et allons à Christianhaven, le quartier situé de l’autre côté du fleuve. Pas un chat dehors, ou quelques touristes égarés.
L’église Notre Sauveur est très belle (mais en construction) , son clocher est en forme de spirale. Nous sommes téméraires et allons d’un pas décidé et ferme vers Christiana, le quartier autonome laissé en libre gestion à ses habitants.
Les murs sont tagués, un chien erre dans un coin. Un mec pas aimable nous répond à peine et semble être dérangé. OK, OK, nous sommes des touristes et nous voulons voir. Pas de problème, nous déguerpissons.

Ce n’est pas notre univers et nous ne sommes pas de très bon clients pour eux: nous ne fumons pas. Nous n’emmènerons pas les enfants voir ce quartier.

Nous rentrons à l’hôtel, réveillons les enfants (il est midi!!!). Le dernier jour, je goûte enfin un Smørebrød, sandwich danois composé de salade hareng, saumon et de ce que l’on veut.

Au musée

Comme nous avons un peu de temps cet après-midi avant notre départ, nous décidons à l’unanimité de visiter un Musée: le Kunst Industri Museet
(Musée danois d’art et du design). Il nous faut pour cela traverser de nouveau la vieille ville à pied sous le soleil de Copenhague.

Le musée est hébergé dans l’ancien Hopital Royal Frederiks depuis 1es années 20, un bâtiment dans le style rococo incluant un grand jardin. Le Musée abrite plusieurs collections spécialisées, notamment une collection de porcelaine provenant de plusieurs pays et couvrant la période de 1880 à 2000.
La galerie permanente est partagée entre les anciennes collections du 15ème au 19ème siècle et la collection moderne de 1880 à nos jours. Un musée très intéressant même pour les enfants.

En conclusion

Voici ce que j’ai remarqué ici:
Pas ou peu d’obèse rencontré en ville.
Pas d’appareil dentaire vu chez les jeunes
Les feux rouges ont un décompte visible, les piétons ont souvent environ 30 secondes pour traverser une grande avenue, c’est dire qu’il ne faut pas traîner
Dans la salle d’attente de l’aéroport, un coin famille/enfant attend les voyageurs jusqu’à l’embarquement.
Baby-foot, couette par terre, fauteuil. Les danois se prélassent jusqu’au départ.
Au Mac Do, les employés ne sont pas pressés comme dans les autres pays (et nous avons en avons mangé dans tous les pays visités sur ce site!!!). Ils nous ont fait attendre au moins dix minutes pour 4 hamburgers.
Les deux-roues sont omniprésents, presqu’autant qu’à Amsterdam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *