Crazy Jog (France) le 8 Juillet 2012

Affiche

2nde édition Crazy Jog 7km

Crazy Jog au Stade de France

Au départ

J’ai toujours rêvé de courir avec un membre de ma famille et de passer la ligne d’arrivée main dans la main. A défaut de mon mari qui refuse absolument de courir, j’ai pu convaincre mon dernier de participer avec moi à cette course de 7 kilomètres.

Comme tous les jeunes, mon fils a soutenu que seuls quelques entraînements lui suffiront pour cette épreuve. Mais comme dans l’inscription sont compris deux séances d’entraînements sur Paris, nous en profitons pour monter à la capitale. Ainsi, nous courrons avec Urban Challenge à deux reprises à Bercy puis aux Tuileries.

Pendant ce temps, de mon côté je poursuis mes séances de préparation pour le Semi de Marvejols.

Dimanche 10 Juin 2012 – Parc de bercy

Premier entraînement

Nous tournons en rond avant de nous garer au parking souterrain du parc. Puis nous nous joignons aux entraîneurs d’Urban challenge qui nous scindent en plusieurs petits groupes.

Temps idéal, nous sommes environ une cinquantaine de coureurs à des niveaux différents.

Ce parc est une vraie découverte, il possède une sorte de mini-labyrinthe. Le passerelle piétonne Simone de Beauvoir est magnifique.

Nous débutons par un échauffement en courant dans le parc, puis enchaînons par des montées d’escaliers, de genoux de pompes, etc.. Bref, un entraînement quasi- militaire. Je suis épuisée.

Dimanche 24 Juin 2012 – Jardins des Tuileries

Aux Tuileries

Pour notre deuxième entraînement avec Urban Challenge, nous nous rendons au Louvre.

Nous sommes un peu en retard mais nous rejoignons le groupe en face de la Pyramide. Nous revoyons quelqu’un de la séance précédente.

Il crachine, le sol est humide. Ils nous font courir un peu partout. J’ai préféré la séance précédente.

PPG ( Préparation Physique Générale) pendant une heure. Nous sommes plus de 50 à slalomer entre les nombreux touristes agglutinés devant la Pyramide du Louvre.

Les gens n’ont pas l’air étonnés de nous voir. Certains nous photographient même.

Serons-nous prêts ?

Dimanche 8 juillet 2012 – Stade de France

Au départ

J’oblige mon petit à prendre un petit déjeuner. Il ne saisit pas l’importance de bien se nourrir avant une compétition. Il a déjà mal au ventre. Tiens, comme c’est étrange!

Sur la route vers Paris, le ciel s’obscurcit et la journée débute par une pluie tout le long du trajet. Oups. Heureusement, que petit à petit, les nuages s’écartent.

Stade de France

Aux abords du Stade de France, il est très difficile de se garer, ni même de circuler. Nous trouvons difficilement l’accès au parking qui est rempli de coureurs. La récupération des dossards est un peu acrobatique, l’organisation étant un peu débordée. Mais bon, c’est juste pour une course. Du coup, nous ratons l’échauffement.

Départ

Dans les toilettes pour hommes (eh oui, il y a toujours trop de monde chez les femmes ), je croise… une coureuse de ma ville que j’ai rencontré lors de la course du 26 Mai 2012. Étrange coïncidence, non?

Dans les couloirs du Stade de France

Après avoir déposé nos affaires, nous effectuons quelques lignes droites pour nous échauffer un peu sur la grande pelouse du stade. Puis au moment du départ, le ciel s’est éclairci et la course peut se dérouler sous un soleil radieux.

Nous partons en première ligne grâce à nos dossards. Top départ. Nous y sommes, dans ce stade de France où s’est déroulé le Meeting Areva la semaine précédente.

En haut des gradins

Nous avons démarré sur des chapeaux de roue emportés par l’ambiance exaltée mais rapidement, nous ralentissons. Je suis partie un peu vite car je me sens bien et je ne me rends pas bien compte que mon fils n’a pas le même niveau que moi car il est vite essoufflé. Par contre, lors des franchissements d’obstacle tel que le mur d’escalade, il est obligé de m’attendre.

Slalom entre les pneus

Nous avons franchi six obstacles assez faciles en réalité: saut par dessus des gros tuyaux d’évacuation, les pneus à contourner, des haies à sauter, slalom entre les poubelles lestées à éviter, le mur et les containers à escalader, les escaliers à monter puis à redescendre.

Nous sautons sur les capots de voitures avant d’arriver sur le mur d’escalade. Nous faisons le tour du stade, nous gravissons les escaliers puis les gradins.

Heureuse!

Au loin, nous entendons les cris du public qui nous stimule. Nous accélérons tandis que nous traversons la salle des VIP. La lumière de la sortie nous guide.

Nous avons la force de sprinter sur les derniers 200 mètres.

Une dizaine de mètre et… c’est l’arrivée. Ouf.

Médaille

Nous nous désaltérons et nous récupérons notre médaille. D’autres coureurs sont encore sur la ligne de départ.

Bref, ce fut une course bien sympathique en somme.

Mon petit se plaint de son ventre, il a trop couru, il a faim. Quel petit chou!

Résultat: 00:42:30 soit 9,88km/h – 1005ème/2537 participants – 105ème/820 femmes et 20ème/149 V1F

Prochaine course le 24 Juillet 2012 à Marvejols-Mende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *