Foulées estivales de Torcy (France) le 2 Août 2009

4ème édition des Foulées Estivales de Torcy

Foulées estivales d’ASEL . Mon septième 10K.
Entrainement inclus dans celui du Marathon de Berlin.
Objectif: Courir à 5:30 allure semi.

C’est une course qui se déroule non lieu de chez moi. J’y ai même rencontré lors de mon échauffement un de mes patients.
Comme je m’entraîne en solitaire, cela fait un peu de bien de voir d’autres personnes qui ont la même passion que vous.
Mais j’essaie de ne jamais refaire une course. Tout est toujours si nouveau.
A part deux courses, celles de MLV et celles de Benoit que je ne manquerai pour rien au monde.

Dimanche 2 Août 2009 – Torcy

Il a plu ce matin et le temps est idéal: à peine 16°C. J’arrive au Stade à 9h15 pour avoir le temps de récupérer mon dossard et de m’échauffer ensuite.

L’organisation est un peu anarchique: des queues par ci et par là, une seule file d’attente pour 3 bureaux différents, des coureurs râlent mais gardent leur énergie pour la course. Il ne reste que des tee-shirts taille L ou XL!!! Bon, cela fera l’affaire quand même.

En tee-shirt

Je commence tranquillement mon échauffement tout en surveillant mon cardio. Ouille, mes puls’ montent dangereusement. Je dois me concentrer et me calmer. La course de Mai m’a vraiment déstabilisée et m’a fait perdre de la confiance en moi. C’est comme si j’étais en convalescence, j’avance pas à pas.

9h50- Après vingt minutes d’échauffement, je reprends mes esprits. Nous commençons à nous agglutiner autour de la ligne de départ. L’odeur des hommes en rut, euh non en route dès le matin m’énerve un peu d’autant que je suis à la bonne hauteur, celle de leurs aisselles. Bon , allez, un peu de concentration!!

10h00- Coup de feu. Le départ est donné avec un début…en descente. Mais une sacrée belle descente. Je ne sais plus s’il faut accélerer ou pas mais je veux rester prudente. Tout le monde me dépasse. Ce n’est pas grave. Chacun à son rythme et je ne tiens pas à me griller une deuxième fois.

Km 2- Une montée. Je savais que ce n’était pas le plat pays mais les côtes, je ne m’y suis pas préparée, puisque le parcours de Berlin est plat, je n’ai pas fait d’entrainement en côtes. Donc, je fais des petites foulées en montant pour m’économiser. Ouf, en voilà une de faite. Car le trajet se fait en deux boucles, je vais donc la refaire.

km 4- Mais …que vois-je? une deuxième côte. Franchement, je ne m’y attendais pas du tout, mais du tout. Cela veut dire…qu’il y a en tout 4 montées. Je sens que je suis déjà fatiguée. Je m’arrête à tous les ravitaillements (4 en tout) où je bois de l’eau et suçote un sucre. J’en profite pour récupérer.

Articles de journal

Km 9- Dernière côte, franchement, je n’en peux plus. Depuis quelques kilomètres, un monsieur me sert de lièvre, mais après l’avoir dépassé dans la montée, je ralentis et m’arrête. Il me dépasse alors et m’encourage. Alors, je le suis et pendant le dernier kilo, nous courons côte à côte.

500m avant l’arrivée, j’ai encore un peu de force pour accélérer et je le laisse. Je sprinte dans le 300 derniers mètres. J’arrive enfin, je suis…heureuse.

J’ai atteint mon objectif!

Résultat du 10,08km sur mon Garmin : Temps tot=55:21 Allure moy=5:29/km Vit.moy=10,9km/h Vit.max=14,6km/h FC moy=180 FC max=186

Résultat: 00:55:08 soit 5:30/km soit 10,90km/h – 286/318 – 17/25 en V1F

Je me suis inscrite pour le 10km Forestier le 13 Septembre en préambule au Marathon de Berlin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *