Foulées de Marne la Vallée (France) le 28 Mai 2011

15 ème édition des Foulées de Marne la Vallée-Bussy Saint Georges
Mon 13ème 10 kilomètres.
Début de l’entraînement le 26 Avril 2011.
Objectif: Améliorer mon temps aux 10km. C’est ma quatrième participation à cette course.
Six semaines après le marathon de Boston.
Entrainement: Mi-coach: 18 séances sur 5 semaines soit environ 4 séances par semaines.

Samedi 28 Mai 2011 à 17h15

Départ

Je l’annonce de suite: mon objectif n’a pas été atteint. Néanmoins, je sais et je confirme par cette course que le 10K n’est absolument pas ma distance de prédilection. Tout va trop vite. J’aurais souhaité qu’il fasse plus frais, mais les 22 ou 23° de l’après-midi ont eu raison de mes jambes.

En course

Au 5ème kilos, tandis que la transpiration brûle mes yeux protégés par mes lunettes de soleil, je ressens quelque chose de bizarre et de nouveau que je n’avais jamais expérimenté auparavant: une crampe. Au mollet droit puis à celui de gauche.
Pitié, non, pas cela. Comme si une main puissante attrapait mes muscles et les broyait par derrière. Sensation jusque là inconnue mais horriblement désagréable. Pitié!! Je respire profondément en espérant chasser de mon esprit et de mon corps cette infamie. Je me concentre, je m’applique … mais je ralentis. Tant pis, le record est reporté à la prochaine échéance, pour l’instant, je ne pense qu’à ma survie et surtout à terminer dans de bonnes conditions.

En course

Au 7ème kilo, j’en ai marre, mes mollets se rappellent à mon bon souvenir mais je les ignore et l’arche d’arrivée est atteinte avec beaucoup de soulagement. Je me précipite alors vers le stand de ravitaillement pour m’abreuver goulûment. Une puis deux bouteilles d’eau, 3 quartiers d’orange, 1/3 de banane.

En course

Ouf, je me sens mieux. Mais malgré quelques étirements pour à la sortie du stade, après quelques mètres en trottinant tout à coup, je ressens un coup de poignard dans le mollet gauche et discrètement, je m’écroule sur le trottoir de mon chemin de retour vers la maison. Heureusement, tous les spectateurs sont occupés à encourager les derniers arrivants. Je me masse alors doucement, je respire à fond, mes soléaires se contractent affreusement.

Heureusement, après quelques minutes, je retrouve mon souffle et un peu de mes jambes et clopin clopant, je rejoins mon domicile.

Résultats: 00:55:27 soit 5:29/km 10,82km/h – 343 ème/487 – 23/56 V1F

Prochaine course: Marathon Marne et Gondoire en équipe le 5 Juin 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *