Gran Canaria (Espagne) du 26 au 29 Janvier 2019

J1 – Samedi 26 janvier 2019

Coucher de soleil dans l'avion

Nous nous réveillons aux aurores car notre avion décolle tôt. J’ai réservé au moins deux mois avant afin de bénéficier des meilleurs tarifs. Surtout que nous voulions un vol direct car même si les Iles Canaries ne sont qu’à 4h15 de Paris, avec une escale, la durée du voyage peut passer à 6 ou 8 heures.

Nous voyageons avec Vueling, le vol se passe sans encombre.

Paris 6h35 – Las Palmas 9h50

Aéroport – Vegueta 21mn

Notre Seat

A l’aéroport, nous récupérons les clés de notre voiture de location au comptoir de CICAR comme prévu à 10h30. Nous sortons rapidement du parking en nous guidant à l’aide de mon application MAPS.ME que j’ai appris à maîtriser depuis 2 ans. L’autoroute GC-1 nous mène jusqu’à Vegueta où nous nous garons près du fameux marché. Les étals sont peu nombreux et les clients encore moins. Pendant environ une heure, nous parcourons les rues piétonnes de la vieille ville, nous grimpons à la tour de la Cathédrale de Santa Ana. Nous avons de la chance car le soleil est au rendez-vous.

Nous aurions dû récupérer les clés d’un appartement situé non loin du départ du marathon, mais deux jours avant notre départ, la propriétaire m’appelle en m’annonçant que la location est annulée sans en indiquer la raison et qu’elle m’en proposait une autre ailleurs. J’ai préféré refuser l’offre. Heureusement, j’ai trouvé une chambre située dans le bon secteur et dans un hôtel plus que correct. Je pense que j’y penserais à deux fois avant de choisir un AirBnB la prochaine fois.

Vue de notre fenêtre

Après notre petit tour en ville, nous nous installons à EXE Las Canteras dans notre chambre avec vue sur la mer, non sans avoir garé notre voiture dans un parking proche.

Nous déposons rapidement nos bagages et nous partons à la recherche de mon dossard. Nous longeons le Paseo et nous admirons les nombreux et courageux surfeurs ainsi les quelques baigneurs peu frileux en cette belle journée d’hiver.

Las Canteras

Tiens, les panneaux indiquent une température de 26° au soleil. Quand je pense à nos compatriotes qui gèlent, je suis contente d’être ici.

Récupération du dossard à Las Arenas de 10h à 22h. Deux tentes sont plantées devant le centre commercial. Je récupère assez rapidement mon dossard ainsi que quelques goodies dont une canette de bière sans alcool.

Pasta party

Pasta Party de 13h30 à 15h30 

Mais l’endroit où est situé la Pasta est excentré, en fait elle se trouve dans la zone d’arrivée. Les bénévoles nous offrent un Tupperware avec une salade de pâte, un morceau de pain, une pomme, une brick de jus et une bouteille d’eau.

Puis nous rentrons tranquillement vers notre hôtel pour une bonne sieste.

Paseo de Las Canteras de nuit

Dîner : J’essaie de retrouver un restaurant trouvé sur internet mais nous nous trouvons devant une porte close. Heureusement la réceptionniste de notre hôtel nous en indique un à très courte distance à pied.

« La barque » où nous dégustons une paëlla mixte suivie d’une bonne pâtisserie. Le dîner est bon mais pas excellent.

Nuit à Las Palmas, Exe Las Canteras. Nous nous couchons vers 21h00 car la journée a été très longue.

J2 – Dimanche 27 janvier 2019

Je règle le réveil de mon téléphone pour 5h30. Mes affaires sot prêtes depuis la veille. Il me manque évidemment ma montre mais tant pis, je ferai sans. Cela m’apprendra à ne pas tout bien vérifier.

Suite du récit du Marathon ….

Retrouvailles

Nous avons heureusement prévu une zone pour les retrouvailles avec mon mari car il y a effectivement beaucoup de monde, des familles, des amis à l’arrivée. Je me fraye un passage à travers la foule dense et j’aperçois enfin mon mari sous le palmier comme prévu.

Je suis fatiguée mais heureuse d’avoir enfin terminé. Il fait chaud, très.

L’Atlantique

Nous rentrons à pied, assez péniblement pour moi car mes quadriceps chauffent. Nous devons nous dépêcher car bien que la direction de l’hôtel nous ait autorisé à rester un peu plus longtemps dans notre chambre compte-tenu du marathon, nous tenons à reprendre la route le plus rapidement possible.

Après une bonne douche bien relaxante, nous rendons nos clés, reprenons notre voiture au parking et nous dirigeons vers notre prochaine destination.

16h00 – Las Palmas à Tejeda = 1h

Notre voiture est confortable mais les routes sont vraiment sinueuses, grimpantes et étroites. Nous roulons à environ 35 km/h et croiser une voiture nous effraie à chaque fois.

Notre chambre

Nous arrivons enfin à Cruz de Tejeda. Notre hôtel est situé au centre de l’île, la terrasse offre un point de vue magnifique sur les montagnes environnantes.

Notre chambre est prête. Nous avons à peine le temps de l’admirer que nous devons nous rendre au Spa , où j’ai réservé une séance de 90 minutes.

Piscine à débordement

17h00 – Spa : Circuit d’hiver. Bain à bulles, Bain turc, Douche écossaise bi-thermique, Piscine à jets et hydromassage, Sauna, Solarium extérieur, Chaises longues thermiques, Zone relax. La séance a été courte mais après avoir couru le marathon, elle fait un bien fou.

Après nous être bien détendus au Spa, nous descendons au restaurant offrant une vue superbe sur le coucher de soleil sur les montagnes de Tejeda.

Salle du restaurant

Le serveur doit être novice car il est hyperlent. Comme dans chaque pays, ville ou région que je visite, j’aime faire des découvertes culinaires et je choisis du « Escaldado de gofio del parador »sorte de soupe très épaisse avec du gofio, un mélange de céréales mixé à du poisson, bon mais je l’ai trouvé un peu trop salé, en entrée et comme plat « Taco de Corvin grillé avec arrugadas pommes de terre et des légumes. Mon mari, un peu plus classique (et un peu moins curieux) choisit plutôt une « Salade de feuilles au ventre de thon » et le « Filet de bœuf grillé avec pierre volcanique. Je déguste le tout avec un verre de vin mais notre repas s’achève sur ces deux plats car nos bedaines sont bien remplies.

Nuit à Tejeda dans un lit king size et très confortable après avoir admiré les étoiles brillant dans le ciel dégagé.

J3 – Lundi 28 janvier 2019

Buffet du petit-déjeuner

Le petit-déjeuner buffet est bien complet. Nous nous délectons. Le jus d’orange est bien frais ainsi que les autres aliments. Nous faisons des provisions en vue de cette randonnée prévue ce jour. J’ai commandé un mois auparavant un guide de randonnée en PDF et en GPX. Il sera très pratique car nous ne sommes pas très doués en guidage.

Chemin de randonnée

Tejeda à Roque Nublo = 25mn

La route est toujours aussi sinueuse. Les autochtones roulant à toute vitesse dans les montagnes nous donnent des sueurs froides quand nous les croisons.

Itinéraire 6 Roque Nublo, El Montanon, la Ventana 4h45

Nous nous garons au parking La Goletta où seules deux voitures nous ont précédé. A notre retour 5 heures après, il sera complet.

Roque Nublo

Roque Nublo : Le chemin qui nous mène au fameux rocher est agréable. La montée est douce, facile. En cette journée très ensoleillée, nous ne sommes que quelques touristes à grimper vers le plateau ou la meseta. Arrivés au sommet, la vue est grandiose. Le monument est immense, très photogénique. La vue sur Tenerife et son volcan le Teide est impressionnante. Puis nous contournons le massif en marchant sur le « balcon ». Puis nous retournons au parking pour nous changer car il fait de plus en plus chaud.

Lac de rétention à Ayutaca

Le parking est à présent complet.
Ayant très bien déjeuner le matin comme toujours, nous avons encore la force de randonner un peu encore cet après-midi.
Je m’embrouille avec mes indications GPS mais finalement, nous trouvons le lac de rétention qui hélas n’est pas accessible.

La Ventana

Fatigués quand même, nous décidons de trouver « La Ventana »en prenant un raccourci et en garant la voiture le plus proche possible. Cette marche nous prend tout de même deux heures. Mais le site en vaut la chandelle. Au travers de la fenêtre, nous pouvons apercevoir au loin Tenerife et le Teide car nous avons vraiment de la chance cette semaine, le temps est magnifique et le ciel bien dégagé.

Vue sur la montagne de notre restaurant

A 18h30, nous sommes les premiers à rejoindre la salle du restaurant, il faut avouer que nous n’avons rien mangé depuis le petit-déjeuner pantagruélique. Nous voulons également profiter de la vue panoramique qu’offre la salle sur le superbe coucher du soleil. Au dessus des montagnes, se succèdent une palette de couleur magnifique, du rose au bleu ou inversement.

Potage de légumes

La nuit tombe en 15 minutes et il est temps de déguster nos plats. Un tartare de légumes nous est offert en guise d’amuse bouche en attendant l’arrivée de nos commandes. « Croquette del parador », « Potage cresson de l’île », « Saumon suprême à la sauce au poivre vert », « Filet de porc farci au chorizo de Teror au jus de viande et au miel ». N’ayant plus faim, je tiens néanmoins à déguster leur spécialité sucrée, le « Bienmesabe artisanal et boule de glace ».

A savoir : le pain mis sur la table est payant, ainsi que la bouteille d’eau.

Nuit à Hôtel Cruz de Tejeda

J4 – Mardi 29 janvier 2019 : Le Sud de l’île

Mirador de Tejeda

Pour notre dernière journée à Gran Canaria, nous décidons d’être plus tranquilles et choisissons un tout petit circuit de randonnée.

Nous quittons notre belle et grande chambre de Cruz de Tejeda et reprenons les routes sinueuses de montagnes. Au fur et à mesure que nous descendons vers la mer, nous plongeons dans les nuages et c’est une sensation d’immersion dans un océan cotonneux qui nous entoure.

Tejeda à Temisas : 37km-1h05

Barranco de Las Vacas

Le Barranco de Las Vacas. Comme indiqué sur notre guide, nous suivons la route nationale GC-550, d’Agüimes à Temisas, nous passons le km 15 et un peu avant le “ravin”, nous nous garons du côté gauche de la route. De là, il faut descendre la route jusqu’à l’entrée du “ravin”.

Après une marche facile de quelques centaines de marche, nous passons sous le pont et découvrons cette curiosité géologique. Heureusement que nous sommes en saison basse car le peu de touristes présents envahissent déjà toute la scène. Nous devons coopérer avec des italiens très envahissants et peu partageurs. Tant pis, je les inclus dans ma composition.

Ruelle d’Agüimes

Il est temps de revenir pour notre dernière étape canarienne. Comme nous sommes en avance pour notre rendez-vous de remise des clés, nous déambulons dans les ruelles vides d’Aguïmes. A dire vrai, je trouve qu’il n’y a pas grand-chose à voir, en tout cas pas ce qui nous intéresse.

Notre chambre
Casa Rural Piedra Viva

Grâce à l’intervention d’un employé de l’Office du tourisme qui contacte notre hôte directement pas téléphone, nous accélérons notre check-in. Je suis un peu déçue car la chambre ne correspond pas du tout au descriptif sur internet. Elle ne possède aucune vue sur l’extérieure et surtout, elle est froide, sans chauffage. Bon, c’est notre dernier jour, je ne vais pas faire la chouineuse.

Nous laissons nos bagages et reprenons la voiture, direction Maspalomas.

Aguïmes à Maspalomas 32km- 34mn

Dunes
Maspalomas

Comme d’habitude, nous roulons très très prudemment, au point que les estimations sont fausses et que nous doublons notre temps de trajet. Au moins, nous avons le temps d’apprécier le paysage.

Dunes
Maspalomas

Dunes de Maspalomas. Ce sont de grandes dunes de sable qui se terminent dans l’océan. Pour ceux qui n’ont jamais vu de dunes, c’est assez sympa. La température grimpe rapidement, par rapport à Tejeda, il y a une différence d’au moins 15°C! Du coup, nous transpirons sous nos cols roulés.

L’Atlantique

Je ne suis pas pudique, mais nous nous retouvons rapidement dans l’ambiance. Entre la plage gay et celle naturiste, il n’y a qu’un pas et comme part hasard, nous nous perdons au milieu des deux. Nous essayons de slalomer discrètement entre les individus pour retrouver notre voiture au parking. En foulant le sable des dunes, je me retourne et au détour d’un bosquet j’aperçois un homme nu accompagné ? Je détourne rapidement mon regard, un peu gênée tout de même. Sans nous apercevoir, nous sommes arrivés à l’extrémité de la plage, à l’endroit où la largeur des dunes ne nous permet pas de faire demi-tour. Heureusement, le temps est très clément, la plage est belle et les vagues apaisantes. Nous respirons avec bonheur, l’air iodé vivifiant. Nous revenons à notre gîte.

Arc en ciel
Sur le chemin du retour

Maspalomas à Aguimes

Aiguïmes : Ce village est entièrement restauré à l’ancienne mais vide de passants, il semble un peu triste. Le soleil est présent par contre il y a beaucoup de vent. Dans les rues du village, on trouve plusieurs sculptures en bronze très jolies, c’est très bien fait.

Entrée du restaurant
La Bodeguita

Nous n’avons pas vraiment faim mais je tiens à venir dans ce petit restaurant situé à Aguïmes tenu par une argentine et son père. Bien que je méfie des avis sur internet, je pressens que nous ne serons pas déçus du voyage et nous en le fûmes pas.

« La Bodeguita de la Villa » Asador Argentin, Productos frescos. L’endroit ne paie pas de mine mais l’accueil de la fille est très chaleureux. En cette saison basse, seules deux tables sont occupées mais rapidement, la maîtresse des lieux vient nous énumérer ses plats du jour. Il y en a au moins une dizaine que je ne puis m’en souvenir.

Ma cassolette d’épinard

Mon mari choisit une viande tandis que j’opte pour une cassolette d’épinard. Étant la seule désormais à boire de l’alcool, je me contente d’un verre de vin rouge. Les plats sont simples mais savoureux et surtout suffisants. Mais nous sommes curieux de découvrir les pâtisseries de la régions : Alfajor de maicena y dulce de leche et pour mon mari une autre spécialité du pays. Nous rentrons à pied à notre chambre, bien repus et très contents de cette dernière soirée.

Nuit à Aiguimes – Casa rural Piedra viva

J5 – Mercredi 30 janvier 2019

Le départ est très matinal, nous devons rendre notre voiture de location au garage et déposer les clés dans la boite aux lettres de l’agence. Mais le réservoir doit être plein .

Aiguimes à Aéroport = 17mn

Nous partons donc à la recherche d’une station. Celle qui se trouve la plus proche de l’aéroport est fermée. Heureusement, avec l’aide d’une française trouvée sur place, nous arrivons à en trouver une et faire le plein.

Comme nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour faire les magasins, nous faisons quelques achats pour les souvenirs en attendant d’embarquer.

Vue sur la région parisienne

L’avion est à moitié rempli, j’ai l’occasion de m’allonger sur trois siège mais la boucle de la ceinture de sécurité me gêne. Je peux au moins somnoler.

Aéroport Las Palmas 6h50 – Paris 12h05

Mais à l’arrivée, une tempête de neige est tombée sur le pays et nous sommes bloqués pendant plus d’une heure à la douane par l’arrivée simultanée de plusieurs vols que le personnel d’ADP n’arrive pas gérer.

A part ce dernier incident peu significatif, notre voyage a été magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *