27th Spar Budapest International Marathon (Hongrie), mon dixième Marathon

Carte
Logo et parcours

Début Avril 2012: Changement de programme, abandon du Marathon de Tana pour des raisons familiales, puis celui d’Amsterdam, ville déjà visitée en 2005.
Mi-Avril 2012: Inscription OK, Vols OK et hôtel OK ( proche du départ et de l’arrivée).
Juillet 2012: mise en relation avec un guide français trouvé sur Budapest sensations.
Voyage du 05 au 08 Octobre 2012. Récit du voyage ici…

Ma préparation

Du 12 Août au 07 Octobre 2012. Huit semaines – 4 entraînements par semaine.

Dimanche 7 Octobre 2012

Race gear
Tenue de combat

Le départ de la course est prévu à 9h30, j’ai eu le temps de dormir (enfin, si on veut). Mon téléphone portable me sert de réveil. Je ne ressens pas d’angoisse, mes affaires sont prêtes depuis la veille. Je mange un mangé de gâteau que j’avais préparé de France avant d’aller dans la salle du resto pour le petit-déjeuner buffet. En bas, j’ai la gorge nouée. Plus rien ne passe. J’ai hâte d’en découdre.

A l’approche de la zone de départ, je ressens un grand frisson qui me parcourt l’échine. Je n’ai plus peur. Je suis fin prête. J’intègre le sas 4 correspondant au coureur prévoyant de finir à moins de 4h. A dix minutes du départ, mon mari et moi nous séparons afin qu’il puisse me prendre en photo le long de l’avenue Andrassy.

ArrivéeJe pars avec les meneurs d’allure moins de 4h. Au début, tout va bien, je sens que l’allure est un peu rapide pour moi mais comme je ne parle pas hongrois, je ne peux pas me renseigner.

Le parcours est très fluide. Nous sommes environ 17000 coureurs dont 3500 pour le marathon, le reste pour l’Ekiden ( relais à 3 ou à 5), le 30km et le minifun run. Tous les départs ont été échelonnés de telle sorte que nous sommes arrivés presque tous ensemble à la fin. Une organisation très impressionnante.

Au bout de 18km, quelque chose cloche, je perds du terrain à chaque ravitaillement. Au semi, je décide de laisser filer les lièvres, trop rapides pour moi. J’apprendrai plus tard qu’ils sont arrivés en 3h50!!!
C’est le truc que je n’avais pas compris: ils ont effectivement couru en moins de quatre heures, mais beaucoup moins.
Budapest marathon medalHeureusement, un public nombreux est présent le long des trottoirs, la musique est entraînante et les ravitaillements nombreux. Les passages sur les quais longeant le Danube sont agréables. Je commence à ralentir à partir du 25ème km, je sens que mon record ne sera pas battu. Je me décourage, je marche, je me raisonne.

Je repars. Je m’hydrate en eau, en carbohydrate, en sucre. Je cours, je marche. Au 30ème, le moral revient, je cours. Puis je re-marche, puis je re-cours encouragée par les spectateurs. Je me concentre pour les derniers kilomètres.

Plus que deux cents mètres. Vivement que tout s’arrête. J’en ai marre. Les cent derniers mètres, j’accélère un peu par orgueil.

OUF! C’est fini. La récupération est un peu difficile. Mais 1h00 après, je pense déjà à visiter la ville et surtout à mon prochain marathon: Tokyo 2013 !!!

Résultats

04:08:50 1700/3569 runners, 222/693 femmes et 30/109 W3

Written by 

1 thought on “Marathon de Budapest (Hongrie) le 7 octobre 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *