Marathon de Marne et Gondoire (France) le 16 Juin 2019

Affiche

15ème édition.

Mon 34 ème marathon.

L’édition de 2018 ayant été annulée pour des raisons météorologiques, je me décide enfin à participer à cette course mythique pour moi.

Logo

Cette course est dans mon collimateur depuis plusieurs années mais je connais et appréhende ses difficultés : chaleur, météo et déguisement.

Affiche

Je n’ai plus d’objectif de temps, mon seul but est de m’amuser, de profiter, de partager.

Je n’ai pas trop hésité et j’ai scruté avec attention le début des inscriptions pratiquement tous le jours depuis le mois de mars. Et dès l’ouverture du site, j’étais déjà bien prête et décidée.

Mon déguisement de squaw
Tenue de course

Thème de cette saison pour le déguisement : le Western.

Nouveau casse-tête.

Je passe plusieurs nuits à chercher mon déguisement sur internet mais finalement, j’en trouve un dans un magasin proche de chez moi à un prix et une qualité tout à fait raisonnables.

Entraînement

Je choisis un plan d’entraînement sur sportif.com à raison de 3 séances par semaines sur 10 semaines et un début le 8 avril 2019.

Pour la première fois en quinze ans, mon plan est de nombreuses fois bousculé et je ne respecte pas scrupuleusement le déroulement des séances. En fin de compte, cela me fait un bien fou de ne pas toujours suivre les règles comme je le fais toujours en fille bien disciplinée que je suis.

Samedi 15 juin 2019 Retrait du dossard

La météo s’annonce déjà bien clémente ce jour et promet un beau dimanche ensoleillé propice à une belle balade en Seine et Marne.

L’organisation commence à se préparer doucement, je pense que leur nuit sera bien plus longue que la nôtre.

La mascotte du Marathon
Avec Pierre

Lors de la récupération du dossard, où les bénévoles sont déjà déguisés, nous retouvons Pierre rencontré lors de notre circuit Viet Nam-Cambodge en janvier 2018. C’est également lors du marathon des Temples d’Angkor que nous avons fait la connaissance de Michel Bach, l’organisateur de ce marathon.

De retour à la maison, je prépare mes affaires notamment mon déguisement un peu trop grand grand pour moi et mes accessoires pour filmer et prendre des photos en route.

Le dîner est composé d’un bon plat de spaghetti bolognaise, d’un riz au lait, et d’un grand bol de thé.

Je m’endors sans difficultés.

Parc de Rentilly – Seine et Marne – Dimanche 16 Juin 2019 – 9h00

Portrait
Avant la course

La météo est parfaite. 15°C au départ. Nous trouvons facilement une place de parking.

Nous croisons des cow boys, des cow girls, quelques squaws, des indiens et des shérifs. Seul un tiers des coureurs est déguisé. Tout le monde ne joue pas le jeu et c’est bien dommage.

Après une mise au point et une mise en garde sur les difficultés que nous rencontrerons sur la route, le départ est lancé par le shérif de la région.

Je n’ai pas compté le nombre de participants mais la course reste fluide tout le long.

Avec Michel Bach

Le parcours est varié associant route, campagne et forêt. Certains passages sont boueux, caillouteux, très pentus. Je retrouve certains passages du trail de Pomponne. La traversée d’un tunnel éclairé au sol par des LEDs bleus est originale. Nous courons sur des ponts, nous longeons les quais de la Marne, nous traversons des routes encombrées par des voitures un peu énervées d’être arrêtées.

Tee-shirt

Les bénévoles sont nombreux et très souriants.

Les ravitaillements sont nombreux et suffisants.

Mon costume de squaw a beaucoup de succès, je m’inspire des encouragements pour poursuivre ma course.

Hélas, suite à des frottements et à une mauvaise accrochage, je perds mon dossard une première fois. Comme je m’en aperçois rapidement, je reviens sur mes pas et effectivement 40 mètres plus loin, je le retrouve par terre. Mais par la suite, je l’égare une seconde fois et je ne retrouverai plus.

Médaille

Néanmoins, au cours des dix derniers kilomètres, j’alterne marche et course. Tout devient alors difficile : chaque faux plat montant ressemble à une montagne et je marche, chaque pas est de plus en plus lourd, et je marche. Je cours derrière un homme pour me protéger du vent, puis je le dépasse. Quand je ralentis, il passe devant moi. Ainsi jusqu’à Ferrières où je le laisse définitivement derrière moi.

Et 500 mètres avant l’arrivée, mes forces reviennent et je ne me prive pas d’un bon sprint sous les applaudissements des spectateurs.

Je suis heureuse d’avoir participé et terminé ce 34ème marathon sous un beau soleil et en forme tout de même.

Je vais m’accorder une semaine de repos avant d’entamer ma nouvelle préparation pour mon 35ème marathon.

Résultats Garmin: 04:45:15 soit 6:46/km, 390 m de dénivelé, 1934 calories

Résultat scratch: 4:45:22 soit 8,88 km/h 155/214 coureurs, 16/32 femmes et 6/10 V2F

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *