North Coast 500 (Écosse) du 4 au 13 Octobre 2019

Après ce long voyage en Nouvelle Calédonie, qui m’a vraiment éprouvé physiquement à cause du décalage horaire et du long trajet mais aussi émotionnellement, nous allons voyager dans un périmètre plus restreint dans l’Europe. Après la Nouvelle Calédonie, nom donné par James Cook dont les falaises lui ont rappelé son Écosse natale, nous partons à la découverte de ce pays réputé pour ses paysages magnifiques.

Après toutes ces grandes villes visitées, nous sommes de plus en plus attirés par les grands espaces, les contrées sauvages, isolées et les montagnes. Et L’Écosse nous a paru la plus accessible et la plus exotique d’Europe. Le monstre du Loch Ness ajoute un peu plus de mystère dans cette aventure mais n’est pas le principal but de notre visite.

Carte
Notre parcours

Ma première démarche a été de rechercher les attraits touristiques de cette région. Rapidement, la traversée de la North Coast 500, route existante mais nommée ainsi depuis 2015 la rendant plus visible et donc plus touristique, s’impose immédiatement et je calcule le nombre de jours nécessaires pour ce tour des Highlands avant de réserver nos vols.

Après avoir parcouru de nombreux sites de voyageurs, je nous concocte un petit périple en autotour à la découverte des Highlands à l’occasion de ce Loch Ness Marathon.

Je réserve un par un les hébergements se situant sur notre parcours d’environ 800 km. Ces endroits n’étant pas vraiment touristiques (pour le moment), je choisis parfois des AirBnB.

J1 – Vendredi 4 octobre 2019 Paris à Inverness

Paris CDG T2F 18h35/ Amsterdam 20h00 puis Amsterdam 21h35/Inverness 22h15

Avion KLM
Et c’est parti!!

Comme d’habitude, nous arrivons à l’aéroport très en avance. Malheureusement, notre avion a un retard de 30 minutes causé par le mauvais temps à Amsterdam. La plupart des voyageurs ayant une correspondance dans cette plaque tournante de Shiphol, nous sommes tous très anxieux quand nous embarquons. Mais par quel miracle ou quelle prouesse, je ne saurai dire, le pilote réussit à combler son retard et nous atterrissons juste avec à peine 10 minutes de plus sur l’heure prévue.

Nous récupérons facilement la voiture de location au comptoir d’Europcar à l’aéroport. C’est une Citroën Aircross à vitesse automatique noire. Et il faut tout de suite s’habituer à la conduite à gauche si particulière des britanniques.

Notre chambre
Ardesier Alma

Notre premier logement en Ecosse ne se trouve qu’à dix minutes à peine de l’aéroport, ce qui facilite la prise en main de cette nouvelle voiture que j’ai choisi à boite automatique afin de ne devoir se concentrer que sur la route.

Nous récupérons les clés au pub ouvert du coin, le Star Inn. La chambre est très bien décorée. Il est minuit déjà. Nous nous écroulons de sommeil.

Nuit à Ardersier Alma 66 High Street, Ardersier, Inverness

J2 – Samedi 5 octobre 2019 – Inverness

Face à la mer
Moray Firth

Nous profitons du temps encore sec pour faire un tour dans cette petite ville tranquille offrant une vue sur le Moray Firth, une baie de la Mer du Nord. La balade est agréable le long du sentier pédestre tout en humant l’air marin vivifiant du matin.

Saucisse, oeuf, Black pudding, tomate, haricots blancs
Scottish breakfast

Nous sommes, comme souvent, les premiers, à prendre le petit-déjeuner où nous est servi un scottish breakfast, semblable à celui des britanniques, bien copieux ( ce n’est pas ici que je vais perdre les deux maudits kilos pris en Nouvelle Calédonie et pas encore perdus, snif).

Nous délaissons la visite du Fort Georges pour celle de Culloden.

Champ de bataille de Culloden. Un sentier de 9 kms permet d’en faire le tour.

Pierre tombale des Mackintosh
Sur le champ de bataille de Culloden

« Culloden Moor, Découverte de la bataille de Culloden dans cette lande historique. Culloden Moor fut le témoin de la bataille de Culloden, le 16 avril 1746. Ce fut l’une des batailles les plus sanglantes de l’histoire de l’Écosse, qui causa la mort de plus de 1 000 soldats jacobites. Aujourd’hui, il est possible d’explorer les landes afin de s’imprégner de ce paysage pittoresque. Ne manquez pas d’aller faire un tour au centre des visiteurs, dont le toit-terrasse surplombe le champ de bataille. Vous pourrez également visiter la galerie, qui présente des objets jacobites trouvés sur place, notamment des pièces, des armes et des vêtements. Un court métrage de six minutes livre par ailleurs un aperçu vivant de ce sombre épisode de l’histoire de l’Écosse. »

Réplique d’une chaumière de l’époque

Nous nous garons à l’entrée du site juste avant les barrières (à 250 mètres du musée) et nous nous contentons d’aller voir la jolie croft house au toit de chaume, réplique d’habitation des jacobites ayant été brûlée.  Les drapeaux rouges plantés en ligne symbolisent le côté anglais et les drapeaux bleus le côté écossais.  Les deux ne sont éloignés que de quelques centaines de mètres. En parcourant les allées, nous ressentons une certaine solennité, de la tristesse pour ces soldats jacobites qui n’ont écouté que leur cœur et leur bravoure alors qu’ils n’avaient, techniquement , aucune chance de vaincre (version Outlander).

Pas loin de ce musée à ciel ouvert se trouve Clava Cairns.

Clava Cairns: la Pierre fendue

« Cairn de Clava, Des monuments de l’Âge du bronze au cairn de Clava. Des monuments bien préservés dans un cimetière ancestral. Le cairn de Clava est un cimetière ancestral situé à environ 2,5 kilomètres au sud-est de Culloden Moor. Il abrite un ensemble remarquable de tombes à couloir, de cairns et de menhirs datant de l’Âge du bronze. Le cairn de Clava se compose de deux sections, Balnuaran of Clava et Milton of Clava. Balnuaran est sans doute le site le plus populaire, car il comporte trois immenses cairns entourés de cercles de pierre. À quelques pas de là, celui de Milton dévoile quant à lui les ruines d’une chapelle médiévale.»

Nous admirons Balnuaran of Clava et passons quelques temps à admirer les vieilles pierres.

Notre voiture devant l'appartement
Notre cottage

Notre GPS nous amène tranquillement à notre second logement choisi pour sa proximité avec l’arrivée du marathon. Il est situé dans la banlieue d’Inverness à 8 minutes à pied de Bught park.

Danera self Catering. Irène, la propriétaire, nous confie les clés d’un charmant cottage comportant un petit salon et un coin cuisine, la chambre et une salle d’eau, le tout décoré avec soin.

Marathon-expo
Récupération du dossard

Nous déposons nos valises avant d’aller récupérer mon dossard. Le marathon expo est minuscule, nous parcourons les allées mais rien ne m’attire et je repars les mains vides (mais le portefeuille encore plein)

Comme beaucoup de promeneurs du week-end, nous longeons les rives du Ness, enjambée par plusieurs ponts. Il est ensuite grand temps de déjeuner, nous nous posons au premier restaurant croisé, le River Grill Restaurant qui semble correct. Mon choix se porte sur un plat des pennes en vue de la course de demain.

Les rues sont chargées de touristes en ce jour de week-end.

Entrée du marché
Victoria Market

« Victorian Market, Le Victorian Market est une galerie marchande du XIXe siècle qui abrite plus de 40 boutiques vendant des produits frais, des épices, des souvenirs, des bijoux et des vêtements. Situé dans la vieille ville d’Inverness, ce marché est exclusivement intérieur grâce à son toit orné datant de l’époque victorienne, conçu en bois et en fer. L’une de ses caractéristiques les plus marquantes est son horloge remarquablement préservée, qui tourne depuis 1890. Si vous avez un creux, le Victorian Market renferme également deux cafés où vous pourrez profiter d’un repas léger, de pâtisseries et d’un bon café. « 

C’est ici que nous faisons nos emplettes de souvenirs à rapporter car les jours suivants, nous allons entrer dans les Highlands sauvages et je ne pense pas que nous aurons l’occasion de faire des courses.

Nous faisons également quelques achats dans la supérette du coin pour notre repas de ce soir que nous prendrons tranquillement dans notre kitchenette.

N’ayant pas assez de temps, nous négligeons la visite de l’église de St Mary et celle du Château d’Urquart. 

« Château d’Urquhart. Un magnifique panorama sur le Loch Ness depuis la Grant Tower. Urquhart compte parmi les plus beaux châteaux d’Écosse. Vous pourrez y passer la journée à explorer son architecture médiévale et à vous imprégner de la beauté des environs. Construite entre le XIIIe et le XVIe siècle, cette forteresse médiévale est établie sur les rives du Loch Ness. Vous pourrez gravir l’escalier en colimaçon qui mène au sommet de la Grant Tower pour apprécier une vue étendue sur le loch et le Great Glen. Parmi ses autres caractéristiques remarquables, le Château d’Urquhart comporte un pont-levis de pierre, un donjon et un trébuchet à taille réelle. L’ensemble vous livrera un parfait aperçu de l’Écosse médiévale. »

Façade
Cathédrale Saint Andrew

Comme nous passons devant la cathédrale Saint Andrew, nous y faisons un tour. Elle n’est pas aussi impressionnante que celles de France. Elle est jolie, sans plus.

Il est 17h00. La fatigue commence à se faire sentir et il me faut encore un peu d’énergie pour demain. Nous rentrons dans notre chalet nous faire cuire des nouilles chinoises instantanées ramenées de la maison, que nous compléterons par des raisins et un petit gâteau au chocolat.

Comme à l’accoutumée, je prépare mes affaires de course tout en sachant que la météo ne sera pas clémente demain et qu’il faudra se lever tôt.

Nuit à Danera Self Catering

J3 – Dimanche 6 octobre 2019 – Loch Ness Marathon

Je me réveille environ toutes les heures pour vérifier mon alarme du téléphone.

Suite du récit du marathon ici…

Ness Walk – Torrish Restaurant – 17h00 Early Evening

Une bouteille d'eau minérale
Au restaurant

Nous arrivons en jean, chaussures de randonnée et col roulé. Oups, j’ai oublié que c’est un restaurant gastronomique. Néanmoins, le chef de rang nous reçoit comme si de rien n’était. Et rien n’est grave. L’ambiance est feutrée, les conversations sont étouffées, le service parfait.

Nous fêtons mon 36ème marathon qui s’est (bien) déroulé.

Je respire enfin, je suis soulagée: l’aventure commence maintenant.

Nuit à Danera Self Catering

J4 – Lundi 7 octobre 2019 – Inverness à Wick

Inverness/Wick 2h15, 166 km.

Citroën Aircross
Notre carrosse

Nous quittons Inverness assez tôt pour ne pas croiser les travailleurs du lundi. Je regarde le programme préparé il y a quelques temps. Surtout des paysages et la nature car nous fuyons les grandes villes et la foule trop bruyantes.

Pour l’instant, la route est à deux voies, nous roulons à gauche, nous ne devons sûrement pas dépasser la vitesse maximum autorisée car tout le monde nous dépasse et nous les laissons faire en nous garons sur les côtés. Après tout, nous sommes en vacances, pas du tout pressés et pas des excités du volant.

Nous arrêtons dès qu’un endroit nous semble plaisant, nous admirons le paysage quelques instants avant de repartir, toujours en conduisant à gauche, bien qu’au début, je sois obligée de reprendre mon mari qui a tendance à reprendre ses (mauvaises) habitude de rouler à droite, ce qui pourrait nous être fatal. Et le vent qui se met dans la partie! Heureusement, nous avons prévu notre équipement d’hiver, les gants, le bonnet et le coupe-vent ne sont pas inutiles.

Plage de Dornoch

Nous nous attardons sur la grande plage de sable de Dornoch Beach qui aurait pu être magnifique si le soleil ne se cachait pas derrière les nuages.

Nous aurions bien aimer visiter le Château de Dunrobin, résidence de la comtesse de Sutherland à Golspie, et sa fauconnerie (tous les jours de juin à septembre), nous nous pointons devant le portail d’entrée mais nous avons oublié que nous étions en octobre, donc nous rebroussons chemin. Tant pis.

Bateaux
Port de Helmsdal

Helmsdale est un petit bourg dont le port est désert ? En réalité, les rues du centre-ville nous semble aussi vide de ses habitants.Nous n’y restons pas longtemps.

Dunbeath bay où l’on peut voir des phoques en d’autres saisons, pour le moment , ce sont des surfeurs qui chatouillent les fortes vagues au loin. Quels courageux !

Mer déchaïnée
Phare de Lybster

Au Port de Lybster, le vent souffle si fort que nous devons nous accrocher … Nous avons à peine le temps de voir son phare, sa petite crique, ses sentiers menant à différents points de vue. La mer est déchaînée.

Les marches de Whaligoe Steps. C’est un petit port naturel caché entre deux falaises, accessible à pied par un grand escalier escarpé de 365 marches toutes en pierre. Mais nous ne n’y aventurons pas plus qu’au tiers supérieur car le site est en consolidation et nous ne voulons pas finir fracassés sur les rochers.

Falaises et escaliers
Whaligoes Steps

Les Whaligoe Steps ne sont pas très bien indiquées, heureusement que l’entraide entre les internautes existe. Nous suivons leurs indications : «  Depuis la route principale (A99), il faut repérer le panneau « Cairn of Get » et prendre la route qui est en face. Dépassez quelques maisons et garez-vous au petit parking qui est juste après (c’est le parking des habitants, mais il y a quelques places non réservées). Si vous avez Google Maps, visez le « Whaligoe Steps Café » qui est juste en-dessous du parking. »

Whaligoe Steps Café , ils servent cafés, gâteaux, lunchs, soupes… ( wifi) et une grande fenêtre avec une belle vue sur la mer 🙂 Ouvert de 10h30 à 17h30, du jeudi au dimanche mais nous sommes lundi et apparemment ici, le lundi , c’est jour de fermeture chez de nombreux commerçants.

Sinclair Girnigoe Castle

Comme nous sommes en avance sur notre programme, nous dépassons Wick pour nous diriger vers le phare de Noss head surplombant des falaises impressionnantes. Nous poursuivons notre visite en marchant 500 mètres à peine voir les ruines du château de Sinclair Girnigoe. « Construit au XVème siècle, détruit à coups de canons puis abandonné, l’édifice tient toujours et est actuellement en cours de rénovation. Construit à flanc de falaise, le château dont les ruines déchiquetées, en équilibre sur son promontoire vertigineux, dominent la baie de Sinclair. Depuis le parking, il faut marcher environ une dizaine de minute pour accéder au site. Tout au long, des panneaux présentent l’histoire du château et permettent d’imaginer à quoi il ressemblait du temps de son apogée. L’avantage de ce site: il est totalement gratuit, peu fréquenté, son site naturel est superbe et on y déambule librement. » Et effectivement, ce château a du être vraiment impressionnant.

A noter que tous ces monuments sont en visite libre mais que les dons sont les bienvenus (dans une boite aux lettres).

Wick

Nous atteignons enfin la ville de Wick voir « la plus petite rue du monde »: 2,06 mètres de long. Il n’y a qu’une porte, celle du Mackay’s, au n°1, et c’est notre hôtel.

Celui-ci semble vraiment très vieillot avec des tentures poussiéreuses. Dans le hall d’entrée, deux gros ours en peluche semblent s’être évadés d’un vieux coffre à jouet. Je m’étonne de ne pas éternuer. L’ascenseur est d’époque, tellement antique que je préfère prendre l’escalier même si mes cuisses sont encore raides après le marathon, heureusement nous sommes au premier étage. Notre chambre (numéro 13, tiens c’est la première fois que j’en vois un, la plupart du temps, ce numéro n’existe pas dans les hôtels) est tellement minuscule qu’il est impossible d’ouvrir nos deux valises par terre en même temps.

Notre chambre
Chambre n°13 au Mackay’s

Nous sommes un peu déçus et pour respirer un peu , nous allons prendre l’air dans la ville… qui est déserte (eh oui, c’est lundi!). Nous en avons fait le tour en 20 minutes. Néanmoins, tout l’équipement est correct : la salle de bain, le lit, la TV, la bouilloire et même un petit digestif est offert. Et comme nous n’avons pas envie de conduire la nuit (toujours à gauche), nous dînons au N°1, les restaurant de l’hôtel qui, ma foi, m’a paru correct.

Ce qui me désole est la buée qui se forme rapidement sur la fenêtre unique de notre chambre lorsque je prends ma douche. Bonjour l’aération!

Nuit à Mackays hôtel à Wick

J5 – Mardi 8 Octobre 2019 – Wick à Durness 2h15

Saucisses,haricots blancs, tomate, black pudding, œuf
Scottish breakfast

Après un petit-déjeuner déjeuner écossais composé de saucisses, blackpudding, bacon, tomates, haricot et œuf, nous sommes fin prêts pour reprendre notre route North Coast 500 miles dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Sens le plus logique si on veut découvrir crescendo la beauté des Highlands.

Les falaises
Duncansby Stacks

Après avoir longé la côte Est à partir d’Inverness, nous nous dirigeons vers le Nord pour le site de Duncansby Head où une marche de 2km, depuis le phare, mène jusqu’à ces falaises déchiquetées. Les Duncansby stacks sont les piliers de roches empilées façonnés par les vagues, le vent et le temps.

Duncansby Head

La balade offre des points de vue magnifiques sur l’océan, les Iles Orcades. Encore une fois, nous nous retrouvons face à des paysages vertigineux sans la foule et avec le soleil! La promenade prévue pour une heure dure deux heures trente. Mon mari et moi sommes les seuls à suivre le chemin qui longe dangereusement les falaises abruptes. Malgré le vent parfois violent, la terre trempée et jonchée de crottes de mouton, la randonnée est très reposante et revigorante.

Nous avons de la chance car nous avons à peine le temps de retourner à notre voiture Citroën Aircoss automatique que la pluie se met à tomber.

Panneau d'information
A John O’Groats

John O’Groats, point censé être le plus septentrional de la région. Nous l’atteignons en plein milieu d’une averse. Dommage que la pluie gâche un peu le plaisir d’être ici. Nous nous réfugions dans une boutique et nous y faisons quelques achats.

Il est grand temps de rejoindre notre prochaine destination. Nous longeons la côte Nord et nous profitons de rares éclaircies pour nous arrêter sur les nombreuses aires de parking disséminées le long de notre parcours.

Dunnet Head Lighthouse. Longeant une côte inhospitalière, celle-ci est jonchée de nombreux phares. Nous n’y allons pas car la période d’observation des baleines est passée.

La plage de Thurso nous semble plus intéressante que sa ville. Nous allons nous y dégourdir les jambes, surtout mon mari qui en a besoin pour ces plus de 800 km.

Pause sur la route

Bien que la distance entre nos destinations soit courte, nous prenons tout notre temps. Conduire à gauche demande une certaine concentration et détestant la voiture, je me contente d’être co-équipier. Nous roulons à des vitesses plus que raisonnables et nous garons sur les Passing place quand une voiture est pressée derrière nous. Dans les single track où la voie est étroite, la courtoisie et la logique est de mise, le plus proche d’un renfoncement s’arrête.

Routes écossaisses

Tongue, Talmine, Loch Eriboll, Les paysages deviennent vraiment majestueux. Malheureusement, le mauvais temps nous empêche de les admirer. Tout y est agité. Le Loch prend de plein fouet l’air du Nord.

Mon mari est sérieusement fatigué par cette tension accumulée lors de la conduite à gauche. Je dois constamment le lui rappeler lorsque nous quittons un parking car il a tendance à vouloir revenir rouler sur la droite !!!

Cascade
Smoo caves

J’insiste pour notre dernière visite Les Smoo caves à Durness, la plus grande grotte d’eau de mer de Grande-Bretagne qui se visite en partie en bateau. Hélàs à 17h00, le batelier a déjà quitté les lieux, nous n’explorons que l’entrée de cette grotte dont une jolie petite cascade.

Nous sommes accueillis par Alexandra qui tient ce guest-room, la maison est en bois, notre chambre se situe au premier étage et la fenêtre offre une vue splendide sur le Loch Croispol.

Vue de notre chambre

Même si nous avons peu faim, nous sommes curieux de goûter aux plats de la région, sur les conseils de notre hôte nous dînons au Smoo cave Restaurant situé non loin de note AirB&B

Nuit à Durness – Aiden House RbB Alexandra

La nuit est perturbée par le bruit assourdissant de vent fort et de pluie violente accentué par le toit. Cela promet pour notre journée de demain.

J6 – Mercredi 9 Octobre 2019 – Durness à Morefield

Durness à Morefield 1h39 – 108km

La nuit a été plutôt difficile et la journée semble encore aussi pluvieuse. Mais il nous faut partir car l’aventure nous attend.

Céréales et fruits frais
Mon petit-déjeuner

Nous prenons le petit-déjeuner dans la salle à manger de nos hôtes en compagnie de Martha, une américaine venue de Floride qui avait programmé un voyage avec son amie qui a dû renoncer devant son mari malade. Je suis contente de pouvoir mener une conversation à peu près compréhensible et même plaisanter en anglais avec elle. Je prends de plus en plus confiance en moi et mon accent ne me ralentit pas.

Nous prenons congé d’Alexandra en profitant d’une accalmie et nous nous dirigeons vers la côte Ouest par l’A838. C’est une sorte de route rapide (vitesse limitée à 70 mph (112 km/h)  à deux voies sans péages, comportant des passing place (accotement alternant de chaque côté) permettant le dépassement. Les locaux roulent plutôt vite, donc nous les laissons filer.

Marche sur la plage
Plage d’Oldshoremore

Nous errons à la recherche de la grande plage d’Oldshoremore située le long du le loch Inchard, les panneaux indicatifs sont peu visibles et notre GPS de voiture vraiment obsolète. Heureusement que j’ai l’application MapsMe qui complète parfaitement l’utilisation de la carte en papier. En fait, la plage … est une plage. Je pense qu’un peu de soleil l’aurait rendue plus jolie !

Pont de Kylesku

Nous descendons ensuite la côte Ouest en traversant le fameux pont Kylesku qui est un pont à caissons en béton particulièrement incurvé. Puis à Unapool, nous tournons à droite pour emprunter la petite route B869 single track (une seule voie) limitée à 60 mph (96 km/h) mais 30 à 40 mph pour nous! Car voir arriver en trombe une voiture arrivant en face est assez impressionnant.

Nous ne nous arrêtons pas à Drumberg pour y acheter une bouteille de whisky Drumbeg “édition limitée”, que l’on ne trouve nulle part ailleurs car nous ne sommes pas des consommateurs de whisky.

Chutes de Clashnessie

Notre sortie du jour sont les Clashnessie waterfalls. Le chemin menant aux chutes, indiqué depuis le parking de la plage, est plutôt accidenté et marécageux. De plus, comme il n’a pas arreté de pleuvoir, il est quasiment impossible d’y accéder sans se mouiller jusqu’aux chevilles. Nous abandonnons à 300 mètres des chutes mais nous l’avons vue tout de même.

Idem pour le ‘Old Man of Stoer’ haut de 60 mètres, nous ne réussissons pas à retrouver le chemin de Stoer Lighthouse, nous tournons en rond, il pleut, nous en avons marre. Nous avançons encore un peu et nous apercevons des voitures arrêtées sur le côté.

Ruine et étang
Ruines du château d’Ardvreck

A partir du Loch Assynt, nous voyons le château d’Ardvreck ou plutôt ses ruines: une authentique carte postale! Néanmoins, avec toute la pluie qui ne cesse de tomber depuis cette nuit, la terre est une vraie éponge et il est difficile d’avancer dans ce marécage pour atteindre et voir de près ce château. Donc, demi-tour à nouveau.

Nous ne renonçons toujours pas. Il nous reste le Knockan Crag trail à faire. Mais une fois de plus, le sort s’acharne sur nous. Ou plutôt la météo car le vent et la pluie se sont mis d’accord pour nous pourrir notre journée.

Notre chambre

Nous sommes vaincus aujourd’hui mais ce n’est que partie remise. Heureusement qu’Alison notre hôte est là pour nous réconforter. Nous intégrons notre nouvelle chambre en traînant toujours chacun nos grosses valises derrière nous.

Nuit à Morefield Airbnb FairnMore Bed and Breakfast (Alison)

J7 – Jeudi 10 octobre 2019 Ullapoll à Gairloch 1h16 – 89km

Vue sur le Loch
Petit-déjeuner

La salle du petit-déjeuner commune possède une grande fenêtre offrant une superbe vue sur le Loch Broom. C’est un privilège de se réveiller avec un si beau panorama. Et de goûter pour la première fois au délicieux porridge concocté par notre hôtesse. Avant qu’elle ne nous serve des œufs sur le plat (coulant ou bien cuit) sur toasts. Nous faisons également à table la connaissance d’un charmant jeune couple écossais venant de Glascow. Ils effectuent le même parcours que nous , la North Coast 500 mais avec deux jours de moins, c’est dire qu’ils la font en express !

La journée d’hier ayant été un peu catastrophique, nous décidons de revenir sur nos pas (ce que nous n’aimons pas faire habituellement) pour effectuer la randonnée prévue hier, le temps de ce matin étant un peu plus clément.

Globe de Jo Smith

Le Knockan Crag trail (1h environ) dont le Knockan Crag visitor center est situé à 15 km au Nord de notre logement. Du parking vide car nous sommes très matinaux, nous montons jusqu’au centre d’accueil hexagonal avec son toit en tourbe. Ici, il y a une explication du Moine Thrust, comment un type de roche âgé de 500 millions d’années a fini par être poussé vers le haut pour se placer au-dessus d’un autre groupe de roche. Cinq panneaux explicatifs (en anglais et en gaélique) permettent de comprendre le phénomène géologique de la formation de l’Écosse avant d’entamer la promenade. Depuis le centre, nous débutons l’ascension.

Lochs et montagnes
Knockan Crag trail

Le sentier passe devant un rocher en coupe montrant que les tubes blancs observés dans la roche sont des fossiles de vers. Le chemin continue vers le haut, en tournant à gauche au niveau d’une intersection et en montant pour dépasser l’impressionnante sculpture de Jo Smith un Globe composé de brique de pierre, à droite. Bientôt, le chemin traverse un petit pont en bois et continue en montant en suivant les panneaux indiquant Moine Thrust. Finalement, nous atteignons une zone où les deux groupes de roche sont exposés. Nous continuons sur le chemin alors que nous montons le rocher sur des marches en pierre bien faites.

Face sur un banc

Cette section offre une vue magnifique sur la région d’Inverpolly. Une brève déviation à gauche nous conduit à un point de vue à l’extrémité nord du sentier. De là, nous pouvons voir Assynt, avec Suilven et Canisp tous deux importants. C’est là que nous croisons les deux seuls randonneurs de ce trail. Nous revenons sur le chemin principal et nous le suivons en haut de la falaise. Une partie de la route offre une vue particulièrement agréable sur Lochan an Ais et Stac Pollaidh entre Cul Mor et Cul Beag. Le sentier passe une autre déviation brève à gauche vers le point de vue Eagle Stone, puis nous redescendons en série de zigzags jusqu’au parking.

Nous sommes maintenant bien partis, le sort n’est plus contre nous. Il est temps de découvrir cette côte Ouest qui semble pleine de promesses.

Corrieshalloch Gorge

Nous trouvons facilement Corrieshalloch Gorge (yesss!). À partir d’Ullapool, dirigez-vous vers le sud sur l’A835. À Braemore Junction, nous tournons à droite sur la route A832 Dundonnell. Le parking en bordure de route est disponible à 800 mètres de la sortie de l’A832. Une courte promenade raide depuis le parking le long d’un bon chemin mène au pont suspendu qui se balance légèrement.

Sur le pont

Nous traversons le pont de 25 mètres de long – nous nous arrêtons pour profiter de la vue vertigineuse de la rivière située en dessous. Puis nous montons ensuite sur la plate-forme d’observation en porte-à-faux de l’autre côté de la gorge pour observer les chutes de Measach, hautes de 45 m. En plus du sentier menant au pont suspendu et à la plate-forme d’observation, la gorge peut être explorée en suivant deux courts sentiers.

Cascades d’Ardessie

Sur la route qui mène à Gairloch, nous nous arrêtons aux cascades d’Ardessie, une série de chutes d’eau que l’on peut observer à partir d’un pont mais aussi que l’on peut observer de plus mais je crois que nous en avons vu assez et que celle-ci suffit pour aujourd’hui.

Vue du hall d’entrée

Nous sommes accueillis par Susan dans une grande maison en bois où il faut retirer ses chaussures avant de fouler la moquette toute neuve aux motifs écossais de son escalier.

Notre chambre possède une vue sur le golf et sur le Loch Gairloch. Tout est douillet, cosy, confortable et conforme aux descriptions.

Poisson et frites
Fish and chips

Nous dînons vers 17h30 (eh oui, c’est très tôt et le service s’arrête à 20h30 ici!) au Old Inn.

Cette fois encore, nous choisissons un plat local et simple : du Fish and chips. Le plat est léger et ma foi, très bon même si l’absence de légumes manque. J’accompagne le tout avec une bonne bière locale fraîche. Même si l’heure est précoce, nous ne sommes pas les seuls à dîner. Comme le restaurant se trouve à 300 mètres de notre auberge, nous rentrons tranquillement à pied avant la tombée de la nuit.

Nuit à Gairloch Airbnb Oakwood Bed and breakfast (Susan)

J8 – Vendredi 11 Octobre 2019 Gairloch à Appelcross (via Kenmore)

Gairloch à Appelcross (via Kenmore) 1h49 – 99km

Scottish breakfast
Service en chambre

Pour la première fois, notre petit-déjeuner (choisi à l’avance sur un choix de 5 types) est servi dans notre chambre. Comme je n’en peux plus des trop copieux et lourds (pour moi en tout cas) des Scottish breakfast, j’opte pour le saumon fumé de la région.

La météo semble de notre côté aujourd’hui, nous décidons de randonner à nouveau.

De nombreuses promenades sont proposées à Beinn Eighe National nature reserve. Des sentiers balisés partent du centre d’accueil Beinn Eighe Center situé juste à l’extérieur de Kinlochewe ou du parking Coille na Glas-Leitir sur les rives du Loch Maree. Nous nous garons sur ce dernier où commencent les sentiers de montagne et de forêt, et qui se trouve à environ 2,5 km à l’ouest du centre des visiteurs de l’A832.

Woodland trail
Beinn Eighe National nature reserve

Woodland trail 1,5km. Une promenade dans les bois avec une chance de repérer en été certaines des espèces caractéristiques de la réserve. Ce sentier est idéal pour observer les oiseaux des bois, notamment les becs croisés, les pipits d’arbres et les peaux-douces. Mais nous sommes en automne. La balade d’un peu plus d’une heure avec un dénivelé de 100 mètres environ est malgré tout agréable même si quelques averses de pluie fine traverse notre parcours.

Notre voiture sur la route
NC 500

Le temps est nuageux, nous profitons de chaque accalmie, de chaque parking pour nous arrêter et si le paysage en vaut le coup également. Nous prenons la route côtière vers Appelcross où nous bénéficions d’une vue splendide sur le détroit d’Inner Sound, nous reviendrons à Inverness par les chemins de montagne demain.

Maisons le long du Loch
Appelcross

Nous ne nous arrêtons pas pour acheter du bon saumon fumé local que l’on peut trouver à Applecross Smokehouse à Kenmore sur la rive sud du loch Torridon.

Tout endroit sécurisé valable pour se garer est une occasion de s’arrêter pour regarder le paysage et prendre quelques photos.

Maison blanche

« Une fois que vous voyez le panneau indiquant Applecross lorsque vous arrivez dans notre maison, vous verrez la première maison sur la gauche. C’est une immense maison de location blanche avec une église et un centre du patrimoine juste à côté. monter là-bas. Nous sommes Clachan Manse Bed and Breakfast, Applecross, IV54 8ND. Tournez à gauche lorsque vous voyez, au bout de notre route, une grosse pierre sur laquelle est inscrit ‘Clachan’. Il n’y a pas vraiment de signal mobile, veuillez donc noter vos instructions à l’avance :)»

Notre chambre

Nous suivons les indications de notre nouvelle hôtesse et nous retrouvons aisément la maison. Notre chambre est douillette, et la fenêtre offre une incroyable vue sur Appelcross bay et Inner Sound . Hélas, les nuages bas nous empêchent de profiter du coucher du soleil.

Mon délicieux plat de langoustines
J’ai tout dévoré

Dîner à Appelcross Walled Garden où je peux enfin déguster mes premières langoustines locales. Délicieuses mais difficiles à manger proprement !

En revenant du restaurant, mon mari (qui a une meilleure vision que moi et probablement nocturne aussi) me signale un cerf devant notre voiture. J’ai à peine le temps de lever la tête de mon téléphone qu’il a disparu. Cela m’apprendra à ne pas regarder devant moi ! Par contre, il n’a pas fallu de bonnes oreilles pour entendre son brame en cette période de rut pendant la première partie de la nuit. Son braillement est impressionnant. A noter sur une route de campagne, il y a deux jours, nous avons également croisé un magnifique cerf, mais j’ai tellement paniqué que je n’ai pu le rendre en photo, mais celui-là au moins, je l’ai bien vu!

Nuit à Thistle room in Clachan Manse BnB (Tery and Daniel), Appelcross Airbnb

J9 – Samedi 12 Octobre 2019 – Appelcross/Inverness – 2h

Nous arrivons au terme de notre découverte des Highlands. Comme le plus souvent, nous avons été très agréablement surpris.

Mais le plus reste à faire. Ce fameux col de Bealach Na Ba pour reprendre la route principale vers Inverness. C’est une route qui compte de nombreux virages à épingle et des pentes jusqu’à 20%, pour descendre d’une altitude de 626 mètres dans la montagne . C’est une des routes les plus hautes d’Écosse, et des plus redoutées aussi.

Porridge
Petit-déjeuner

Nous prenons tranquillement notre petit-déjeuner dans la salle à manger, mon porridge est un peu plus gluant que mon premier mais je le dévore comme s’il était le dernier.

Le soleil est au rendez-vous, la journée sera bonne. Nous essayons de quitter Appelcross avant l’affluence des voitures. Certains passages sur la voie que nous empruntons sont à voie unique, pentue à 20°, sans visibilité. Nous roulons avec une très grande prudence 15 miles en 1h environ, avec une pause bien méritée au sommet et un point de vue venteux mais à 360° sur les environs.

Cerf
En traversant Bealach Na Ba

Heureusement, tout le monde n’est pas si matinal, la voie est dégagée et finalement, le trajet s’est bien déroulé. A deux reprises, au décours d’une courbe, nous faisons face la première fois à un magnifique cerf qui brame, majestueux et peu craintif que je mitraille… avec mon appareil photo et la seconde, c’est tout un troupeau qui s’offre à nos yeux avec deux biches sur le bord du chemin.

Deux biches
En traversant la route Bealach Na Ba

A chaque virage, nous nous émerveillons de la diversité et de la couleur automnale de la végétation.

Les lochs reflètent le soleil qui se cache, timide, entre les nuages menaçants. L’air est frais au sommet et nous fouette le visage, mais nous respirons, nous sommes vivants…

Paysage roux

C’est à regret que nous quittons ces montagnes rousses si belles, ces lochs si profonds, ces moutons marqués à la peinture qui aiment nous barrer la route, ces vaches Highland cow qui nous regardent passer, cette campagne écossaise si dépaysante, ces routes single track qui nous font peur, ces hommes sexys en kilt, cette musique écossaise entraînante quand nous nous rapprochons inexorablement de la ville « civilisée » d’Inverness.

Mais nous ne voulons quitter cette mystérieuse Ecosse sans avoir goûter à son Scotch. Et que de mieux que visiter un des distilleries les plus connues : Le Glen Ord dont le Visitor Center se trouve à 15 km d’Inverness et presque sur notre chemin du retour.

Fûts de chêne
Distillerie Glen Ord

Nous choisissons un tour de 45 minutes et nous ne sommes que 4. Malheureusement mon mari ne parlant pas anglais et encore moins l’écossais, je me charge de traduire les propos de notre guide tout en essayant de l’écouter, ce qui nécessite une certaine dextérité intellectuelle. Je peux retranscrire partiellement l’histoire de ces fondateurs de cette maison, les Mackenzie, mais quand notre guide rentre dans les détails techniques, je me retrouve rapidement perdue. Mais peu importe car nous en avons retenu l’essentiel : Glen Ord est le meilleur et plus authentique whisky écossais. Et pourtant les seuls endroits où l’on peux trouver le fameux Singleton of Glen Ord 12 ans sont dans cette boutique et … dans les pays asiatiques comme Singapour(?).

Bouteilles de Scotch
Dégustation du Glen ord

Heureusement, il est prévu à la fin de la visite une dégustation de ce Singleton 12 ans et celui de 15 ans. Ma fois, ce n’est pas si mauvais! Mais n’étant pas amateur d’alcool et encore moins de whisky, nous repartons les mains vides.

Moi en jupe avec le vendeur en kilt
Highland House of Fraser

D’humeur un peu plus « gaie » (enfin moi toute seule puis mon mari est sobre depuis bien longtemps), nous terminons nos emplettes dans les magasins du centre-ville et je m’offre une authentique jupe écossaise au Highland House of Fraser, le kilt n’étant réservé qu’aux hommes, dixit notre vendeur qui parlait parfaitement français (en effet car il est français !).

Nous rejoignons notre dernier hôtel situé à proximité de l’aéroport, pratique pour notre départ demain matin. J’aurais aimé passer une dernière soirée dans un pub avec de la musique écossaise (par exemple le Gellions bar), mais nous sommes tellement fatigués physiquement et émotionnellement par ces derniers jours ( à quoi servent donc les vacances?) que nous nous dînons tôt (17h30, eh oui, et nous ne sommes pas les seuls ni les premiers) dans la brasserie du coin.

Devanture du restaurant

Même si notre petit-déjeuner est pantagruélique et que que nous ne déjeunons pas le midi, je n’ai pas faim. Mais comme je suis gourmande, je ne résiste jamais au dîner surtout pour goûter à la cuisine locale. Sur les conseils de la réceptionniste, nous testons le Snow Goose, une brasserie familiale située à 2 minutes à pied de notre hôtel.

Mon plat gratiné
Fish pie

Notre dernier repas se déroule magnifiquement avec une serveuse très serviable et sympathique, nous garderons un très bon souvenir de ce séjour.

21h00- Dodo, c’est notre dernière nuit écossaise.

oidhche mhath!!!, ce qui signifie Bonne nuit en gaélique écossais.

Nuit à Inverness Holiday Inn Express

Dimanche 13 Octobre 2019 – Inverness à Paris

Buffet du petit-déjeuner

Le petit-déjeuner buffet de notre hôtel est tout à fait correct, le personnel , une fois de plus est serviable, souriant, professionnel.

Je débute toujours par le plat salé (je fais une overdose des haricots) puis je termine par un chocolat chaud accompagné de yaourt, viennoiseries et autres sucreries que je ne consomme jamais chez moi.

Avion bleu de KLM
Notre vol

Il est temps de quitter ce très beau pays qui nous a enchanté et ravi.

A part la remise de notre voiture de location à l’aéroport qui est un peu compliquée, notre vol qui a été annulé puis reporté sur un autre, tout s’est très bien déroulé.

Nous garderons un excellent souvenir de ce voyage écossais.

Inverness 10h55/Amsterdam 13h30 puis Amsterdam 14h30/ Paris CDG T2F 15h45

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *