Stop au flessum

Vendredi 12 février 2021

Je n’ai porté la résine que quelques jours car le chirurgien spécialiste de la main m’a assuré que la fracture était déjà en voie de consolidation et qu’il n’était plus nécessaire d’immobiliser. Ouf ! Je vais enfin pouvoir me laver les cheveux toute seule.

J’avais posé au chirurgien des questions sur la rééducation à réaliser la semaine dernière, mais ses réponses sont restées vagues. Que pouvais-je faire ou ne pas faire sans faire de dégâts?

Manque de flexion à gauche

Troisième rendez-vous avec le kinésithérapeute qui me propose des séances de mobilisation passive avec un appareil à son cabinet. Je l’essaie et je peine à plier à plus de 50° de flexion du genou. Je me rends bien compte qu’une seule séance par semaine sera très insuffisante pour progresser. 

Je n’hésite pas une seconde à en commander un que je recevrai à domicile. Je veux avancer rapidement et je sais que serai assidue chez moi.

L’arthromoteur est un appareil qui permet de mobiliser passivement et progressivement le genou à l’aide d’une télécommande. Elle permet de gérer la vitesse l’angle souhaité et l’arrêt.

Comme je peux à peine le fléchir à 50°, il est difficile de monter les escaliers, rentrer dans une voiture, s’asseoir, se relever et impossible de s’accroupir ou s’agenouiller. La jambe s’accroche partout.

J’ai bien tenté de le plier toute seule mais la douleur ou la peur de la douleur est un frein réel malgré ma bonne volonté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *