Troisième rendez-vous avec le chirurgien

Vendredi 5 mars 2021

Ma flexion passive est passée de 55° à 90° rapidement puis les progrès ont commencé à stagner. Mais activement, ma jambe ne me répond pas.

Je monte de mieux en mieux les escaliers toute seule.

Dès que je peux, je travaille le haut du corps et j’alterne avec les abdos fessiers. Les muscles de ma jambes gauches ont fondu comme neige au soleil et j’ai perdu 3 kg depuis mon accident. Je n’ai plus faim et je n’ai pas bougé.

J’ai hâte de voir mon chirurgien.

Cette fois-ci, je me déplace avec les béquilles à la place de la chaise roulante. Je viens avec mes nouvelles radios. Il semble toujours satisfait, des cals osseux se sont formés mais il persiste ici et là quelques lacunes osseuses qui devaient se combler avec le temps. Quant à la flexion insuffisante, il pourrait me proposer une arthrolyse du genou si je n’atteignais pas 120° lors de la prochaine consultation prévue dans 45 jours. La pression est à son comble. Je doute de ma capacité à réussir ce challenge.

Surtout qu’en fin de la consultation il ajoute qu’il est probable que je ne pourrais plus courir.

???

Ironie ou réalité? Je n’ai pas relevé sa réflexion que je prends en pleine face. Je n’ai pas réagi et je vois qu’il n’insiste pas. Mon mari me dit qu’il me taquinait sans doute. Mais cela ne me fait pas rire du tout, mais pas du tout.

J’ai envie de pleurer. Mais je ne le fais pas.

En fait, je ne lui ai pas avoué que j’ai pris rendez-vous cette semaine avec un centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle pour une prise en charge plus approfondie car je sais qu’une seule heure de kinésithérapie ,même si le professionnel est très compétent, ne suffira pas.

Mes séances vont donc débuter dès la semaine prochaine à raison de 2 heures par jour (1h de kiné et 1h de réadaptation ) et cela 4 jours par semaine.

Je suis ravie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *