J’ai peur

Vendredi 7 mai 2021 Fin de la 9ème semaine de réadaptation.

Il ne me reste plus que 3 semaines pour avoir une chance de retrouver une amplitude de flexion du genou correcte et je suis convoquée dans une semaine par le médecin responsable de l’hôpital de jour pour une mise au point.

Que devrai-je dire ? Que ça va mieux et que je pourrai désormais me débrouiller seule ou bien que j’ai envie de ne pas être relâchée tout de suite parce ce que j’ai peur de ne pas y arriver?

Bien sûr, la reprise de la marche à pieds me ravit malgré quelques douleurs fugitives qui traversent mon genou lors de certaines positions. Évidemment, je suis beaucoup plus autonome et je suis contente de ne ne plus dépendre de mon entourage.

Néanmoins, je suis incapable de m’accroupir, de m’agenouiller ni même de me relever correctement si je m’assois par terre. Or, cette flexion complète est indispensable lors de la pratique de la course à pied. Elle m’est aussi utile quand je m’endors car je me replie en chien de fusil et cette incapacité me provoque des insomnies.

Je devrais être satisfaite des progrès mais je ne puis l’être totalement.

J’ai peur de garder ce handicap à vie, même s’il n’est pas majeur.

J’ai peur d’avoir peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *